Gi­gi Buf­fon, «ciao Juve»

Le Temps - - Sport - LAURENT FAVRE @Lau­rentFavre

Le lé­gen­daire gar­dien ita­lien joue­ra son der­nier match avec la Ju­ven­tus sa­me­di contre Vé­rone. Mais à 40 ans, il n’est pas sûr de vou­loir ar­rê­ter sa car­rière

«Sa­me­di, ce se­ra mon der­nier match avec la Ju­ven­tus.» C’est dit, plus moyen de re­ve­nir en ar­rière cette fois, ni de ter­gi­ver­ser comme il le fit ce prin­temps à pro­pos de l’équipe na­tio­nale. Sa­me­di vers 17h, au terme du match contre Hel­las Vé­rone, Gian­lui­gi Buf­fon ne se­ra plus le gar­dien de la Juve, un poste qu’il oc­cu­pait de­puis dix-sept ans. Le Tos­can l’a confir­mé lors d’une conférence de presse, jeu­di à Tu­rin.

A 40 ans, «Gi­gi» n’est pour­tant pas en­core sûr de mettre un terme à sa car­rière. La Ju­ven­tus lui pro­pose une re­con­ver­sion au sein du club mais il se ver­rait bien vivre une autre ex­pé­rience, sans doute à l’étran­ger. «Jus­qu’à il y a quinze jours, j’étais sûr d’ar­rê­ter, mais j’ai re­çu des pro­po­si­tions sti­mu­lantes, à la fois sur le ter­rain et hors du ter­rain. La se­maine pro­chaine, après quelques jours de ré­flexion se­reine, je pren­drai une dé­ci­sion dé­fi­ni­tive et cer­taine.» Li­ver­pool, le Real Ma­drid et le PSG lui au­raient fait des offres. D’autres des­ti­na­tions plus im­pro­bables (l’Ar­gen­tine pour le fun, la Chine pour le fric) ont été évo­quées mais l’in­té­res­sé a bien pré­ci­sé: «Si je conti­nue, c’est pour lut­ter pour de grands ob­jec­tifs.»

Gran­deur et dé­ca­dence

En 17 sai­sons pas­sées à Tu­rin, Gian­lui­gi Buf­fon avait fi­ni par in­car­ner la Juve, comme Pao­lo Mal­di­ni l’AC Mi­lan et Fran­ces­co Tot­ti l’AS Ro­ma. Il avait pour­tant joué pré­cé­dem­ment six ans à Parme, où Ne­vio Sca­la le lan­ça en Se­rie A contre le Mi­lan alors qu’il n’avait que 17 ans. Sou­te­nu par le géant de l’agroa­li­men­taire Par­ma­lat, l’AC Parme pos­sé­dait à la fin des an­nées 1990 une équipe as­sez ahu­ris­sante avec de jeunes joueurs tels que Fa­bio Can­na­va­ro, Li­lian Thu­ram, Juan Se­bas­tian Ve­ron ou Her­nan Cres­po. Avec eux, Buf­fon rem­porte en 1999, contre l’Olym­pique de Mar­seille, la Coupe de l’UEFA (qui se­ra fi­na­le­ment son unique tro­phée eu­ro­péen).

En 2001, il signe à la Ju­ven­tus pour 53 mil­lions d’eu­ros, ce qui est alors – et qui de­meure – un re­cord pour un gar­dien de but. Il gagne le scu­det­to en 2005 et 2006 mais ces deux titres sont an­nu­lés en raison du scan­dale du «Cal­cio­po­li» (af­faire de cor­rup­tion d’ar­bitres). A l’été 2006, la Juve est même sanc­tion­née d’une re­lé­ga­tion ad­mi­nis­tra­tive. Zla­tan Ibra­hi­mo­vic, Pa­trick Viei­ra, Li­lian Thu­ram ou Fa­bio Can­na­va­ro quittent le club. «Gi­gi», qui vient tout juste d’être sa­cré cham­pion du monde avec la Squa­dra Az­zu­ra en Al­le­magne, ac­cepte lui de res­ter en Se­rie B, comme Ales­san­dro Del Pie­ro, Pa­vel Ned­ved ou Da­vid Tre­ze­guet. Les Bian­co­ne­ri re­montent im­mé­dia­te­ment. Ils met­tront plus long­temps à dé­lo­ger l’In­ter Mi­lan de la pre­mière place mais re­de­viennent une ma­chine à ga­gner à par­tir de 2012.

Ex­cuses mû­re­ment ré­flé­chies

S’il de­vait s’ar­rê­ter là, Gi­gi Buf­fon se­rait dé­jà l’homme de nom­breux re­cords. Sept titres de cham­pion consé­cu­tifs, quatre dou­blés ces quatre der­nières sai­sons, un to­tal de 18 tro­phées, plus de 650 matchs dont 300 sans en­cais­ser de but. Avec l’équipe na­tio­nale (175 sé­lec­tions, un re­cord), il est l’un des trois joueurs (avec l’Al­le­mand Mat­thäus et le Mexi­cain Car­va­jal) à avoir par­ti­ci­pé à cinq phases fi­nales de Coupe du monde.

Un jour, alors qu’un jour­na­liste s’ex­cla­mait sur sa lon­gé­vi­té, Buf­fon ex­pli­qua que plus longue est la car­rière, plus nom­breuses sont les dé­cep­tions. Le poids de l’échec ne s’est semble-t-il pas at­té­nué avec les an­nées. Il a ain­si per­du en fi­nale de l’Eu­ro 2012 et trois fois en fi­nale de la Ligue des cham­pions (2003, 2015, 2017). Cette frus­tra­tion s’ex­pri­ma vio­lem­ment lors du pe­nal­ty sif­flé dans les ar­rêts de jeu de la de­mi-fi­nale re­tour Real-Juve fin avril à Ma­drid. «Cet ar­bitre a un sac-pou­belle à la place du coeur», lan­ça-t-il après s’être fait ex­pul­ser. Son cas se­ra ju­gé par l’UEFA le 31 mai et pour­rait lui va­loir une lourde sus­pen­sion. Jeu­di, «Gi­gi» Buf­fon a re­gret­té pu­bli­que­ment sa co­lère et pré­sen­té des ex­cuses mû­re­ment ré­flé­chies. Peu­têtre pour s’of­frir une der­nière chance la sai­son pro­chaine.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.