L’EN­FANCE ENTRE SO­LI­TUDE ET IMA­GI­NAIRE

Le Temps - - LIVRES -

L’un fe­ra rê­ver les plus jeunes, l’autre aler­te­ra les plus âgés; deux ro­mans disent le monde, ses charmes et ses noir­ceurs

Ti­no vit sur une pe­tite île; chaque jour il y ren­contre les mêmes per­sonnes, croise les mêmes mouettes, et fré­quente les mêmes cinq ca­ma­rades de classe. Au­tant dire qu’il a l’im­pres­sion de tour­ner en rond. Alors il s’in­vente des mis­sions, des nau­frages, des tré­sors, il car­to­gra­phie, me­sure et étu­die les cailloux.

Mais voi­là que la maî­tresse an­nonce la vi­site d’élèves du con­tinent. Quelle nou­velle, quelle aven­ture! Avec An­to­nia, c’est le même et l’autre qui dé­barquent sur l’île. Car la fillette ne res­semble pas à ses ca­ma­rades, et peu à Ti­no, fi­na­le­ment, mais leur fa­çon d’être tous deux dif­fé­rents les rap­proche. Ils vi­vront une jour­née exal­tante.

Ma­rie Chartres sait et aime ima­gi­ner de jeunes hé­ros lé­gè­re­ment dans la marge, tou­chants dans leur ma­nière de s’ap­pro­prier le monde, convain­cants dans leur en­thou­siasme à vivre une en­fance qui n’ap­par­tient qu’à eux. L’image de cou­ver­ture de Jean-Luc En­gle­bert donne en­vie d’em­bar­quer im­mé­dia­te­ment, et ses il­lus­tra­tions, dy­na­miques et sen­sibles, offrent un dé­cor idéal à cette aven­ture de plein air – mais aus­si in­té­rieure.

LA ME­NACE DES FAN­TÔMES ACIDES

La pre­mière his­toire pour la jeu­nesse du bé­déaste Ni­co­las de Cré­cy a pour hé­ros un pe­tit fan­tôme d’à peine 89 ans. Bien des an­nées au­pa­ra­vant, ses pa­rents ont dis­pa­ru. Il faut dire que la pé­riode est sombre: les Fan­tômes acides, à l’idéo­lo­gie et aux pra­tiques mor­ti­fères, sont aux portes du pou­voir. Entre quêtes et ren­contres, tou­jours à la re­cherche de sa fa­mille, le jeune hé­ros va fi­nir par s’en­ga­ger dans la Ré­sis­tance. Ce monde pa­ral­lèle au nôtre, dont il pré­fi­gure les noir­ceurs à ve­nir puisque c’est bien la Se­conde Guerre mon­diale qui s’an­nonce pour les hu­mains, est gla­çant: bar­bares et col­la­bos y pul­lulent et alors qu’on les croit dé­faits, la fin du ré­cit alerte le lec­teur, il n’en est rien, les dé­fen­seurs de la «pu­re­té de la race ori­gi­nelle» sont en­core dans la ville.

L’au­teur livre là un ro­man gra­phique fort, alar­miste, dont le pro­ta­go­niste va de pertes en cha­grins dans une so­li­tude ex­trême. L’écri­ture est belle, les il­lus­tra­tions ex­cep­tion­nelles, et ces qua­li­tés réunies ont va­lu à Ni­co­las de Cré­cy le Prix Ven­dre­di, qui ré­com­pense des ro­mans pour les plus de 13 ans et dont on dit qu’il est le Gon­court de la lit­té­ra­ture jeu­nesse. Une lec­ture sombre et mar­quante.

Au­teur | Ni­co­las de Cré­cy Titre | Les amours d’un fan­tôme en temps de guerre Edi­teur | Al­bin Mi­chel Pages | Dès 15 ans et pour tous

Au­teur | Ma­rie Chartres Titre | Un caillou dans la poche Edi­teur | L’Ecole des loi­sirs, coll. Neuf Age | Dès 9 ans

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.