À LA RE­CHERCHE DES FAN­TÔMES DU CAP ARCONA

Sept - - Plus D'histoires … Sur Sept.info - Par Gé­rard A. Jae­ger

L’air est sa­tu­ré d’un brouillard lour­de­ment an­cré sur le sol. Sou­dain, le train s’im­mo­bi­lise dans une ul­time se­cousse. Mon som­meil s’in­ter­rompt, mais un rêve m’ha­bite. Nous des­cen­dons au ter­mi­nus ma­ri­time de Zee­brugge, dans le nord de la Bel­gique. Une hu­mi­di­té gla­çante en­ve­loppe la pe­tite gare de briques rouges. Il est à peine six heures du ma­tin.

Je suis ac­com­pa­gné de ma femme, qui m’as­siste comme à cha­cun de mes re­pé­rages. C’est elle qui les or­ga­nise. Nous contour­nons le bâ­ti­ment dont les portes du hall sont en­core closes. L’agent de la com­pa­gnie ma­ri­time qui doit nous ac­cueillir de­vrait être là, mais il est en re­tard. Nous bat­tons le pa­vé, seuls au monde. Un ré­ver­bère ba­lance à sa triste po­tence une am­poule nue, qui cli­gnote, hé­si­tante, s’éteint, puis se ral­lume au gré du ha­sard. Par ha­bi­tude. Elle pro­jette dans les flaques une lu­mière agres­sive. Sur le rond-point qu’elle éclaire par in­ter­mit­tence, la pe­san­teur a fi­gé le temps. Elle lui a fait perdre son cap. Pa­tients, nous sommes en­cal­mi­nés, as­sis sur nos sacs, à la ma­nière des per­son­nages sur­réa­listes du peintre Paul De­vaux. Pour nous comme pour eux, cette gare pré­fi­gure l’ac­cès aux contrées de l’ima­gi­naire.

Spo­ra­di­que­ment, le brouillard dé­voile un peu du pay­sage alen­tour et ses rues dé­sertes. Loin de la Bruges ro­man­tique, cet en­droit nous offre un dé­cor ci­né­ma­to­gra­phique. Ici, tout est en noir et blanc. On s’at­tend à voir des­cendre le com­mis­saire Mai­gret d’une Trac­tion d’avant-guerre. Au loin, une cloche sonne: c’est à n’y pas croire! J’en ai la chair de poule. On s’ima­gine loin de toute ac­ti­vi­té hu­maine et pour­tant, le port qui jouxte cette ci­té fan­tôme est l’un des plus ac­tifs d’eu­rope…

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.