Les orages n’ont qu’à bien se te­nir!

Tribune de Geneve - - SPORTS -

Entre les mul­tiples fils rouges qui tra­versent l’his­toire du Ver­bier Fes­ti­val, il y en a au moins un que les or­ga­ni­sa­teurs au­raient ai­mé voir dis­pa­raître d’en­trée: ce­lui des orages. Trouble-fêtes im­pé­ni­tents, in­vi­tés ca­pri­cieux et par­fois in­at­ten­dus, ceux-ci ont me­na­cé la bonne te­nue d’un nombre in­cal­cu­lable de concerts, en ap­por­tant des nui­sances so­nores peu com­pa­tibles avec les tons oua­tés du clas­sique.

En vingt-cinq ans, com­bien d’in­ter­rup­tions de soi­rées? Com­bien de pauses im­po­sées au pu­blic dans l’at­tente d’un apai­se­ment du ciel? C’est qu’à Ver­bier, la moindre goûte d’eau a tou­jours mis à nu la fra­gi­li­té acous­tique des salles qui abri­taient les concerts. Le désa­gré­ment était par­ti­cu­liè­re­ment ai­gu lorsque la ma­ni­fes­ta­tion se dé­ployait sous le cha­pi­teau de Mé­dran. Mais l’in­con­vé­nient s’est pas­sa­ble­ment es­tom­pé à par­tir de 2010, an­née lors de la­quelle le fes­ti­val s’est do­té d’une struc­ture plus so­lide et mieux équi­pée, cam­pée près du centre spor­tif de la sta­tion, aux Com­bins.

Le cau­che­mar du ton­nerre et de la pluie pour­rait ce­pen­dant dis­pa­raître ou presque, grâce à la nou­velle so­lu­tion tech­nique qui se­ra opé­ra­tion­nelle dès l’ou­ver­ture de cette 25e édi­tion. Il s’agit d’un treillis ou, si l’on veut, d’un vaste ta­mis en plas­tique qui se­ra fixé sur toute la sur­face du toit. Il au­ra pour fonc­tion de frac­tion­ner la taille de chaque goutte et de ré­duire la vi­tesse de son im­pact sur le toit. Ti­tu­laire d’un doc­to­rat à l’EPFL, où il a en­sei­gné pen­dant dix ans, l’in­gé­nieur acous­ti­cien Xa­vier Fa­lourd a par­ti­ci­pé ac­ti­ve­ment à la concep­tion de cette parade pour le compte de l’en­tre­prise Pro­na, spé­cia­li­sée dans le do­maine. «Nous avons en­tre­pris une pre­mière ré­flexion en no­vembre 2015, sur sol­li­ci­ta­tion no­tam­ment de l’an­cien pré­sident de l’EPFL Pa­trick Ae­bi­scher. À cette oc­ca­sion, nous sommes plu­sieurs à être par­ve­nus à une conclu­sion si­mi­laire. À sa­voir que l’amé­lio­ra­tion de la si­tua­tion de­vait pas­ser par une ac­tion sur l’in­ci­dence de la pluie.» Après des tests à échelle ré­duite me­nés dans un la­bo­ra­toire pa­ri­sien, l’équipe a choi­si les ma­té­riaux. Ceux-ci rap­pellent les treillis en plas­tique qui en­robent les écha­fau­dages des chan­tiers. Se­lon Xa­vier Fa­lourd, ils per­met­tront de ré­duire les nui­sances de 16 dé­ci­bels, ce qui équi­vaut à une di­mi­nu­tion de deux à quatre fois du vo­lume des bruits pro­vo­qués par les in­tem­pé­ries. Le test gran­deur na­ture, lorsque le pre­mier orage dé­ci­de­ra de se ma­ni­fes­ter, di­ra si le fes­ti­val au­ra réus­si à se dé­bar­ras­ser de son pire en­ne­mi.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.