Quand le rap rem­place la chan­son

Tribune de Geneve - - SPORTS -

Ja­dis pos­ta­do­les­cent tur­bu­lent et pro­vo­ca­teur qui scan­dait «Suce ma bite pour la Saint-Va­len­tin» ou se re­trou­vait ju­gé – puis re­laxé - au tri­bu­nal pour sa chan­son «Sale pute», Orel­san est au­jourd’hui de­ve­nu l’ar­tiste fran­çais le plus en vue du mo­ment. En tren­te­naire as­sa­gi à la mèche de che­veux gri­son­nante, il chante dans son der­nier al­bum que «La fête est fi­nie», dé­clare sa flamme à celle qui par­tage sa vie, as­sume sa ma­tu­ri­té, le tout sur des ins­tru­men­taux elec­tro-pop et des mé­lo­dies ac­cro­cheuses. Et ras­semble plu­sieurs générations à ses concerts, qui l’ac­clament comme une su­pers­tar. En fé­vrier der­nier, le rap­peur de Caen a ra­flé trois Vic­toires de la mu­sique, dont celle de meilleur ar­tiste mas­cu­lin. Une consé­cra­tion qui contri­bue à illus­trer la po­ro­si­té des murs entre rap et va­rié­té. A.C. Orel­san, ven­dre­di 20 juillet, Pa­léo Fes­ti­val, Nyon

JEAN COUNET

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.