Vey­rier face au spectre de la hausse d’im­pôts

L’Exé­cu­tif pro­pose une hausse de deux cen­times ad­di­tion­nels et la ré­in­tro­duc­tion de la taxe pro­fes­sion­nelle pour 2019

Tribune de Geneve - - GENÈVE - @So­phieSi­monTDG

Le pro­jet de bud­get 2019 de Vey­rier n’est de na­ture à ré­jouir per­sonne. S’il est à l’équi­libre, ce n’est que grâce à deux me­sures qui per­mettent de com­pen­ser la baisse im­por­tante des re­cettes fis­cales es­ti­mée par l’Ad­mi­nis­tra­tion can­to­nale, qui se base sur 1,7 mil­lion man­quant en 2018. La pre­mière me­sure vise à ré­in­tro­duire la taxe pro­fes­sion­nelle à 100%, alors qu’un dégrèvement était en vi­gueur de­puis 2011. La deuxième est une hausse de deux cen­times ad­di­tion­nels (de 38 à 40), soit dans le lan­gage cou­rant une hausse d’im­pôts. Ce pro­jet a été ren­voyé pour exa­men en com­mis­sion, alors que le PLR s’est op­po­sé à l’en­trée en ma­tière.

«Le Conseil ad­mi­nis­tra­tif au­rait dû re­voir sa co­pie, es­time Serge Pa­tek, conseiller mu­ni­ci­pal PLR. Il doit sup­pri­mer toute hausse de la fis­ca­li­té et pré­sen­ter un bud­get dé­fi­ci- taire ac­com­pa­gné d’un plan de re­dres­se­ment qua­drien­nal.» Une op­tion à la­quelle la conseillère ad­mi­nis­tra­tive en charge des Fi­nances, Mar­lyse Ros­tan, pour­tant is­sue du même par­ti, a choi­si de re­non­cer, «la mort dans l’âme», car elle n’au­rait alors pas été sûre de pou­voir re­tour­ner à l’équi­libre en quatre ans. En ef­fet, Vey­rier fait face à une aug­men­ta­tion «iné­luc­table des charges ces pro­chaines an­nées, par exemple avec la crèche des Éter­nelles, la pis­cine et l’aug­men­ta­tion des charges in­hé­rentes à l’aug­men­ta­tion de la po­pu­la­tion». La ma­gis­trate a pré­ci­sé qu’il s’agis­sait là d’une dé­ci­sion dif­fi­cile «à l’en­contre to­tale de mes convic­tions po­li­tiques».

Le deuxième par­ti le plus re­pré­sen­té, Vey­rier En­semble, s’est ré­so­lu à en­trer en ma­tière (à l’ex­cep­tion d’un de ses membres). «On s’est dit qu’il le fal­lait pour re­tra­vailler sur ce bud­get et prendre nos res­pon­sa­bi­li­tés, in­dique la cheffe de groupe Aline Ta­glia­bue. Re­fu­ser au­rait été peu cou­ra­geux, une sorte de fuite.»

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.