Elle de­mande qu’il n’y ait pas d’exa­mens le 14 juin!

La dé­pu­tée Verte Adrienne Sor­det veut per­mettre aux étu­diantes de par­ti­ci­per à la grève des femmes

Tribune de Geneve - - GENÈVE - Lau­rence Bé­za­guet @lbe­za­guet007

«Pour per­mettre aux ap­pren­ties, col­lé­giennes et étu­diantes de par­ti­ci­per à la grève des femmes le 14 juin 2019: pas d’exa­mens ce jour-là!» Tel est l’énon­cé de la mo­tion que vient de dé­po­ser la dé­pu­tée Verte Adrienne Sor­det au Grand Conseil. «Je sou­haite qu’un maxi­mum de femmes puissent par­ti­ci­per à cet évé­ne­ment! En par­ti­cu­lier les jeunes gé­né­ra­tions, car c’est leur ave­nir qui est en jeu», mo­tive la par­le­men­taire.

Un brin cu­lot­tée, cette de­mande au Conseil d’État, et plus spé­ci­fi­que­ment au Dé­par­te­ment de l’ins­truc­tion pu­blique, de la for­ma­tion et de la jeu­nesse (DIP)? Vrai­ment pas, consi­dère la jeune élue. Qui rap­pelle que l’éga­li­té sa­la­riale n’est tou­jours pas at­teinte, qu’en­core trop de femmes su­bissent des dis­cri­mi­na­tions, des vio­lences, du har­cè­le­ment dans la rue et au tra­vail, et… qu’une grève fé­mi­niste na­tio­nale est jus­te­ment pro­gram­mée le 14 juin pour en fi­nir avec toutes ces in­jus­tices.

Or cette date tombe en pleine pé­riode d’exa­mens… Adrienne Sor­det et sa fa­mille po­li­tique in­vitent donc les au­to­ri­tés «à don­ner des ins­truc­tions claires pour qu’au­cun exa­men et/ou éva­lua­tion ne soient or­ga­ni­sés par les éta­blis­se­ments du se­con­daire II le 14 juin 2019». Elle en­cou­rage aus­si l’État à in­ci­ter les éta­blis­se­ments de l’en­sei­gne­ment ter­tiaire et les écoles pri­vées du can­ton à re­non­cer à tout exa­men ce jour-là.

Qu’en pense le DIP, alors que les dates pour la ses­sion d’été ne sont pas en­core ar­rê­tées? «Comme d’ha­bi­tude en ma­tière d’ob­jet par­le­men­taire, le dé­par­te­ment va ré­ser­ver sa ré­ponse au Grand Conseil», ré­pond Pierre-An­toine Pre­ti, son se­cré­taire gé­né­ral ad­joint, res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion. Rap­pe­lons que le 22 sep­tembre der­nier, plus de 20 000 per­sonnes ont ma­ni­fes­té à Berne pour l’éga­li­té sa­la­riale et contre les dis­cri­mi­na­tions. Le mes­sage est clair pour la dé­pu­tée: «Trente-sept ans après l’ins­crip­tion de l’éga­li­té entre femmes et hommes dans la Cons­ti­tu­tion et vingt-deux ans après l’en­trée en vi­gueur de la loi fé­dé­rale sur l’éga­li­té entre femmes et hommes (LEg), il est in­ac­cep­table que les femmes gagnent 20% de moins pour le même tra­vail et que les rentes tou­chées par celles-ci soient en moyenne 37% plus basses au mo­ment du pas­sage à la re­traite.»

En 1991, une pre­mière grève des femmes avait mo­bi­li­sé un de­mi-mil­lion d’entre elles! Une réus­site qui a lar­ge­ment contri­bué à l’adop­tion de la LEg et à la mise en place du congé ma­ter­ni­té en 2005. «La grève de 2019 s’an­nonce tout aus­si grande et se­ra l’élé­ment dé­clen­cheur de cette éga­li­té sa­la­riale qui se fait bien trop at­tendre», conclut l’élue Verte.

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.