Guy Peel­laert joue tou­jours au flip­per avec les anges

Tribune de Geneve - - ARTS ET SCÈNES -

En cases bis­cor­nues ma­cu­lées de textes au feutre et de chro­mos ar­ra­chés, «The Game», sui­vi de «She & The Green Hairs» et de «Ca­ra­shi!» s’alan­guit en ro­man-pho­to fan­tas­ma­go­rique ex­plo­sif. «Du ci­né­ma de pa­pier», où Guy Peel­laert dé­gaine ses ré­vo­lu­tions, his­to­riques ou per­son­nelles. Miss nues sous gi­let fran­gé de daim, mo­tards che­ve­lus et autres éner­gu­mènes y ba­taillent contre la guerre du Viet­nam, avant de prendre une nou­velle au­to­no­mie, glis­sant dans un road-mo­vie psy­ché­dé­lique. En trois sé­quences, ce­lui qui se dé­fi­nis­sait comme un «tra­vailleur im­mi­gré belge» se dé­ploie en franc-ti­reur de la contre-culture.

Les his­toires de 1968-1970 pu­bliées dans «Ha­ra-Ki­ri» res­taient rares à consul­ter, un pre­mier re­cueil ex­pé­ri­men­tal leur rend jus­tice. Dans la chro­no­lo­gie fan­tasque de l’ar­tiste, ces planches suc­cèdent au my­thique «Prav­da la sur­vi­reuse», an­noncent l’em­blé­ma­tique «Rock Dreams» en 1983. Ma­ni­feste contre l’Amé­rique consu­mé­riste et bel­li­queuse, le tra­vail de Peel­laert contient aus­si les souches d’une ré­bel­lion es­thé­tique vi­rale. Lui qui des­si­na des cou­ver­tures de disques de Da­vid Bo­wie ou des Stones, des af­fiches de films pour Mar­tin Scor­sese ou Ro­bert Bres­son, em­poigne les icônes avec une fu­rie sal­va­trice. Mul­ti­dis­ci­pli­naire, ce géant fan de boxe et de par­ties de flip­per se ré­in­vente dans le siècle. Du bri­co­lage entre gla­mour toc et au­then­tique émo­tion jaillit un ins­tant de pur rock’n’roll. Cé­cile Le­coultre Éd. Prai­rial, 144 p.

«The Game, His­toires 19681970»Guy Peel­laert

L’Amé­rique 70s des pom­pom girls.DR

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.