Les ra­di­caux ont gar­dé 230 000 francs pour eux

Tribune de Geneve - - GENÈVE -

U À l’heure de la fu­sion avec les li­bé­raux en 2011, le Par­ti ra­di­cal de la Ville de Ge­nève a conser­vé en ca­ti­mi­ni de ron­de­lettes éco­no­mies de l’ordre de 230 000 francs, dé­po­sés sur le compte du Cercle Fa­zy-Fa­von créé à cet ef­fet, a dé­cou­vert la «Tri­bune de Ge­nève». L’ar­gent pro­ve­nait des jetons de pré­sence des mu­ni­ci­paux ra­di­caux.

Or, seule­ment 5000 francs ont été ver­sés au pot com­mun, à parts égales avec les li­bé­raux.

Quatre an­ciens pré­si­dents du Par­ti ra­di­cal sont ac­tuel­le­ment membres du Cercle Fa­zy-Fa­von: Fran­çois Long­champ, Hugues Hilt­pold, Pa­trick Ma­lek-As­ghar et Pierre Mau­det. Mais le vé­ri­table pi­lote de l’as­so­cia­tion, c’est Pierre Mau­det, seul à dis­po­ser de la si­gna­ture sur le compte.

Les ins­tances du Par­ti li­bé­ral­ra­di­cal (PLR) ont dé­cou­vert ces der­nières se­maines avec stu­pé­fac­tion l’exis­tence de cette caisse po­li­tique. L’as­so­cia­tion n’est pas af­fi­liée au PLR et n’a pas d’ac­ti­vi­tés pu­bliques. Rares sont ceux qui la connais­saient jus­qu’à pré­sent. Guy-Oli­vier Segond, an­cien conseiller d’État ra­di­cal et proche de Pierre Mau­det, en fai­sait par­tie. Il dé­cri­vait ain­si dans nos co­lonnes, le 13 oc­tobre, les buts de cette en­ti­té «des­ti­née à in­ter­ve­nir pour dé­fendre fi­nan­ciè­re­ment les idéaux ra­di­caux dans des vo­ta­tions ou élec­tions.» Il ex­pli­quait l’ori­gine des fonds: «Lors de la fu­sion li­bé­rale-ra­di­cale, un ac­cord fi­nan­cier a été pas­sé pour que cha­cun verse la même somme afin de créer le PLR. Comme il res­tait en­core de l’ar­gent ra­di­cal, mais je ne sais pas com­bien, il a été ver­sé dans le Cerce Fa­zy-Fa­von, créé à cet ef­fet. Le sur­plus li­bé­ral al­lant au Cercle li­bé­ral, dé­jà exis­tant.»

Ses ex­pli­ca­tions ont fait bon­dir cer­tains li­bé­raux d’ori­gine. «Le deal était que chaque par­ti ap­porte

5000 francs. Mais il dit n’im­porte quoi: les li­bé­raux n’ont rien gar­dé en ca­chette. On s’est fait en­tour­lou­per», té­moigne un po­li­ti­cien aguer­ri.

Pour­tant, il se dit que des dé­pu­tés li­bé­raux ont gar­dé une ca­gnotte. Cy­ril Ael­len, vi­ce­pré­sident du PLR et chef de groupe au Grand Con­seil, tient à éclair­cir les choses: «A la fu­sion, à ma connais­sance, pas un cen­time des as­so­cia­tions li­bé­rales n’a échap­pé au PLR ou à une as­so­cia­tion membre du PLR. S’agis­sant de la dé­pu­ta­tion, le groupe li­bé­ral a tou­jours gé­ré ses jetons de pré­sence sur un compte in­dé­pen­dant. Il est de­ve­nu le compte du groupe PLR, lors de sa créa­tion en 2013. C’est un compte in­dé­pen­dant qui par­ti­cipe au fi­nan­ce­ment du PLR, dans les règles et en toute trans­pa­rence. Ce­la n’a donc rien à voir avec le Cercle Fa­zyFa­von.»

Newspapers in French

Newspapers from Switzerland

© PressReader. All rights reserved.