Une au­ra mé­dia­tique

Gavroche Thaïlande - - Société - Ha

Àplus de 60 ans, la re­lève de Noo Kan­pai se compte à tra­vers le nombre de ses dis­ciples qui gran­dit chaque an­née. Un Thaew (cinq ran­gées) coûte plus de 10 000 bahts, 100 000 bahts pour un tigre, contre 400 et 1500 bahts chez d’autres ta­toueurs tra­di­tion­nels. « Ces ta­touages se sont dé­mo­cra­ti­sés et beau­coup de sa­lons les pro­posent pour bien moins cher. Mais ils n’au­ront qu’une faible pro­tec­tion pour ceux qui le portent, d’au­tant que la puis­sance des ta­touages sa­crés di­mi­nue avec le temps. » Ajarn Noo ne connais­sait pas An­ge­li­na Jo­lie quand elle lui a ren­du vi­site avec ses trois gardes du corps. « J’ap­pris qu’elle était une ac­trice amé­ri­caine sans trop sa­voir com­ment elle avait en­ten­du par­ler de moi. Elle vou­lait un Ha Thaew der­rière son épaule gauche. Je ne me sou­ciais pas de sa re­li­gion, mais lui ai en­sei­gné ce que por­ter un tel sym­bole im­pli­quait : comme être une bonne per­sonne, res­pec­ter ses pa­rents, adop­ter une exis­tence hon­nête, culti­ver les quatre Brah­ma­vihā­ra (bon­té, gé­né­ro­si­té, par­don, équa­ni­mi­té), et main­te­nir son at­ten­tion sur ces pré­ceptes. » Il ne fac­tu­ra pas son tra­vail, mais lui de­man­da que des jour­na­listes thaï­lan­dais soient au­to­ri­sés à prendre des photos et à dif­fu­ser l'évé­ne­ment. Im­pres­sion­née par le tra­vail du maître, An­ge­li­na Jo­lie re­tour­na en Thaï­lande une deuxième fois en juillet 2004. Elle si fit ta­touer cette fois un yan­tra beau­coup plus grand et puis­sant, le Yan Phaya Seua Kh­rong Liaw Lang (le tigre royal re­gar­dant en ar­rière) sur le bas de son dos. « Elle paya, lâche Noo amu­sé. Bien que je ne n’en­tre­tienne pas d’ami­tié avec la star, je m’at­ten­dais à ce qu'elle re­vienne. Ce fut hé­las sa der­nière ap­pa­ri­tion, mais il me semble qu’elle a eu de­puis une belle car­rière et une vie pro­met­teuse, ajou­ta-t-il d’un sou­rire. Peut-être est-ce dû au Ha Thaew ? » « Que tes en­ne­mis fuient loin de toi, que les biens que tu ac­quières soient tiens à ja­mais, que ta beau­té soit celle d'Ap­sa­ra. Où que tu ailles, nom­breux se­ront ceux qui t'as­sis­te­ront, te ser­vi­ront et te pro­té­ge­ront », dé­crivent cha­cune de ces cinq lignes ren­fer­mant une ver­tu ma­gique. Après le pas­sage de

ta­touer. l’ac­trice amé­ri­caine, de nom­breux co­mé­diens, chan­teurs et mo­dèles thaï­lan­dais choi­sirent de se faire

Newspapers in French

Newspapers from Thailand

© PressReader. All rights reserved.