TRANS­PA­RENCE ET SÉ­CU­RI­TÉ

La Presse Business (Tunisia) - - FOCUS -

Un peu plus loin, une ren­contre one to one, entre le conseiller et l’un des plus an­ciens joueurs, M. Mah­moud, le doyen, qui a com­men­cé les spé­cu­la­tions de­puis son plus jeune âge. Ac­com­pa­gnant toutes les phases de l’évo­lu­tion de la place bour­sière, de la co­ta­tion sur les pan­neaux, no­mi­na­tives, à celle élec­tro­nique, ano­nyme, en pas­sant par l’in­ter­mé­dia­tion des banques, il re­lève : «Le marché a ga­gné aus­si bien en trans­pa­rence qu’en sé­cu­ri­té et offre plus d’ac­ces­si­bi­li­té aux pe­tits por­teurs». Mais le doyen es­time que les pe­tits por­teurs agissent, en­core, à «l’aveu­glette». A la clô­ture de la séance, des ap­plau­dis­se­ments et des cris de joie se font en­tendre dans la salle. Les mises étaient por­teuses pour cer­tains. A vrai dire, ce­la obéit aux règles des jeux d’un ca­si­no plu­tôt qu’aux cha­pitres d’ana­lyse des mar­chés de ca­pi­taux ou ceux de la ges­tion de por­te­feuilles. Tour à tour, cer­tains gagnent et d’autres perdent. «Il est for­te­ment re­com­man­dé d’opé­rer des achats et des ventes pro­gres­sives, en pe­tites mises, sur un en­semble de valeurs sé­lec­tion­nées, pour sau­ve­gar­der la va­leur du por­te­feuille et maxi­mi­ser les gains», re­com­mande aux pe­tits por­teurs l’in­ter­mé­diaire en Bourse. L’un des pe­tits in­ves­tis­seurs pré­sents tente de sim­pli­fier les pro­pos de son conseiller : «Il veut dire qu’il ne faut pas pla­cer tout son bud­get, évi­ter de pa­ni­quer et res­ter à l’af­fût de l’information».

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.