DES CY­BE­RAT­TAQUES TOUS AZI­MUTS ?

De qui de­vons-nous avoir peur : de la Co­rée du Nord, de l’Agence amé­ri­caine de sé­cu­ri­té na­tio­nale (NSA), d’un gang russe de cy­ber­vo­leurs ou d’un adolescent fâ­ché avec son voi­sin ?

La Presse Business (Tunisia) - - INFRASTRUCTURE - Par Richard Wa­ters, FT a

Lcy­be­rin­sé­cu­ri­té vous ronge-t-elle? Après une série d’at­ta­ques­qui­place 2014 ga­gnante au titre d’an­née du pi­ra­tage, ce se­rait une­réac­tion­com­pré­hen­sible.A l’ère de l’in­for­ma­tique, il de­vient dif­fi­cile de sa­voir com­ment gé­rer ces an­goisses. Il n’est pas évident de sa­voir com­bien de temps pas­ser à s’in­quié­ter ou jus­qu’à quel point se pro­té­ger. De­vant toutes ces in­con­nues, les sys­tè­mes­sur­les­quels­nous­comp­tons,sont-ils­vrai­men­taus­si­troués qu’un­gruyè­re­suisse,com­me­ce­la sem­bleê­tre­le­cas?De­qui­de­vons­nous avoir peur: de la Co­rée du Nord,del’Agen­cea­mé­ri­cai­nede sé­cu­ri­té na­tio­nale (NSA), d’un gang russe de cy­ber­vo­leurs ou d’un adolescent fâ­ché avec son voi­sin? Et, der­nière ques­tion: que ris­quons-nous de perdre? Les in­cer­ti­tudes sur la vul­né­ra­bi­li­té des don­nées sont dé­con­cer­tantes. Les in­ter­nautes ont du mal à faire la part des choses. de clients eBay ont connu le pillage de leurs adresses mail et pos­tales, de leurs noms ou dates de nais­sance. pic des af­faires de pi­ra­tage re­cen­cées en 2012 au Royaume-Uni Même Washington a du mal à trou­ver une pa­rade ap­pro­priée à la cy­be­rat­taque contre So­ny Pic­tu­res­qu’ilim­pu­teàPyon­gyang. Dansd’au­tres­do­mai­nesà­risques com­me­les­dis­po­si­tif­sde­dé­fense, les cri­tères, pour me­su­rer les pertes et les pro­to­coles à suivre aprè­su­nea­gres­sion,sont­tous­bien éta­blis.Cen’est­pas­le­cas­duWeb. Il ne s’agit pas uni­que­ment d’un nou­veau ter­rain de conflit qui doit être co­di­fié, mais d’une ga­le­rie des glaces, où les choses ne sont pas ce qu’elles semblent être, dans la­quelle la mul­ti­tude de se­crets si­gni­fie l’échec ab­so­lu de la confiance, et où la va­leur des­don­nées­con­fi­den­tiel­les­peut dé­pen­dreau­tant­du­con­tex­teque de­la­na­tu­re­de­s­oc­tets­sous-ja­cents. Le­nom­bre­de­cy­be­rat­ta­ques­qui ont­dé­frayé­la­chro­nique,ces­der­niè­re­san­nées,mon­trel’éten­due­du pro­blème.Àpar­tir­del’in­fil­tra­tion du­dis­tri­bu­teu­ra­mé­ri­cainTar­get en no­vembre 2013, d’autres, com­me­les­chaî­nes­de­ma­ga­sins Ho­meDe­po­tetS­taples,ont­dé­cou- vert qu’un nombre im­por­tant de co­or­don­nées ban­caires de leurs clients avaient été pillées. Si la perte fi­nan­cière po­ten­tielle en était la me­sure, le ni­veau de risque et la per­ti­nence des me­sures de dé­fense se­raient plus fa­ciles à éva­luer. Mais la va­leur de don­nées à ca­rac­tère per­son­nel n’est pas tou­jours évi­dente. Com­ment éva­luez­vous le vol des photos de cé­lé­bri­tés nues sur l’iC­loud d’Apple? La­plu­part­des­gens­pen­sent­qu’être un qui­dam les pro­tège contre le ris­que­de­ce­sé­pi­so­de­sem­bar­ras­sants.Mais­leur­si­den­ti­té­sen­ligne sont prêtes à être cueillies. Cette an­née, eBay a re­con­nu le pillage des adresses mail et pos­tales, des noms et dates de nais­sance de pas moins de 233 mil­lions de clients. Les mots de passe étaient heu­reu­se­ment chif­frés. Le pi­ra­tage du stu­dio So­ny Pic­tures, est un coup de maître des pi­rates. Avec les scripts des films et d’autres in­for­ma­tions sen­sibles, les comptes mail de tous

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.