LOURD

Le pro­duc­teur na­tio­nal qui paye ses im­pôts et ses taxes, ses em­ployés et qui contri­bue au dé­ve­lop­pe­ment de la so­cié­té se trouve concur­ren­cé par des opé­ra­teurs qui échappent à toute ré­gle­men­ta­tion doua­nière, fis­cale ou même sa­ni­taire.

La Presse Business (Tunisia) - - BUSINESS FOCUS - Par Rid­ha MAAMRI

On ne peut pas développer des col­lec­tions pour le marché lo­cal, quand on im­porte près de 80% des pro­duits de prêt-à-por­ter. Les vi­trines ex­posent dans une large pro­por­tion des pro­duits im­por­tés, prin­ci­pa­le­ment d’ori­gine asia­tique. Pas loin de ces ma­ga­sins, le marché in­for­mel bat son plein. Dans des lieux cé­lèbres pour ce com­merce illi­cite et sur les prin­ci­pales ar­tères des grandes villes, des co­pies des der­nières créa­tions sont ex­po­sées par les mar­chands am­bu­lants. Tant que des conte­neurs dou­teux conti­nuent de tran­si­ter et des va­lises voyagent vides pour re­ve­nir pleines d’ar­ticles d’ha­bille­ment à des prix cas­sés, les contre­ve­nants ne craignent pas la rup­ture de stock. Au contraire, leur offre ne cesse de s’élar­gir. Dans cette confi­gu­ra­tion, le pro­duc­teur na­tio­nal qui paye ses im­pôts et ses taxes et ses em­ployés et qui contri­bue au dé­ve­lop­pe­ment de la so­cié­té se trouve concur­ren­cé par des opé­ra­teurs qui échappent à toute ré­gle­men­ta­tion doua­nière, fis­cale ou même sa­ni­taire. Le ré­sul­tat est ef­frayant : on compte moins de marques tu­ni­siennes que pen­dant les an­nées 90.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.