Un pro­blème de gou­ver­nance

La Presse Business (Tunisia) - - ENCOUVERTURE -

Au­jourd’hui, plus de 6 ans après que la justice ait ré­par­ti l’hé­ri­tage, cer­tains hé­ri­tiers ont toutes les dif­fi­cul­tés du monde à gar­der la tête hors de l’eau et risquent même de perdre le contrôle de ce que Mheni a mis si long­temps à cons­truire. Pour sa­voir pour­quoi ce groupe, qui don­nait l’exemple, a fi­ni si mal, nous avons in­ter­ro­gé Dr Moez Jou­di, pré­sident de l’As­so­cia­tion tu­ni­sienne de la gou­ver­nance. “Toute en­tre­prise fa­mi­liale, ma­na­gé­riale ou pu­blique doit avoir une bonne gou­ver­nance et un sys­tème com­po­sé de mé­ca­nismes et de règles qui fe­ra en sorte que les conflits d’in­té­rêt po­ten­tiel soient bien en­ca­drés et que l’in­té­rêt so­cial de l’en­tre­prise soit le seul in­té­rêt pour­sui­vi en prio­ri­té par l’en­semble des par­ties de l’en­tre­prise. Dans le cas par­ti­cu­lier d’une en­tre­prise fa­mi­liale, en l’oc­cur­rence le groupe Mheni, la gou­ver­nance est in­dis­pen­sable pour main­te­nir l’in­té­rêt du groupe afin de mieux ré­par­tir les pou­voirs, évi­ter la des­truc­tion des va­leurs, amé­lio­rer la qua­li­té du contrôle, ga­ran­tir la trans­mis­sion des pou­voirs et la suc­ces­sion du pa­triarche. En pra­tique, ce n’est mal­heu­reu­se­ment pas tou­jours le cas, et beau­coup de groupes ne sont pas do­tés de sys­tèmes aptes à sau­ve­gar­der leur pé­ren­ni­té”, ana­lyse-t-il. Nous avons éga­le­ment de­man­dé à Dr Jou­di si un Hol­ding au­rait pu être la meilleure forme pour gar­der l’in­té­gri­té du groupe Mheni et, se­lon lui, “ce n’est pas suf­fi­sant; la gou­ver­nance, avant tout, est une ques­tion de cul­ture, d’état d’es­prit, de com­por­te­ment d’in­di­vi­dus et aus­si de normes, de règles ap­pli­quées et de bonnes pra­tiques qui oeuvrent pour une meilleure ges­tion des risques et une bonne qua­li­té de contrôle et de

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.