CE QU’IL FAUT EN RE­TE­NIR

Le pro­jet de loi de fi­nances pour l’exer­cice 2016 se pro­pose d’en­tre­prendre d’im­por­tants chan­tiers tant a en­dus. Il s’agit de pour­suivre la réa­li­sa­tion de la ré­forme fis­cale et de lu er contre la contre­bande et le com­merce pa­ral­lèle. L’ul­time but étant d’

La Presse Business (Tunisia) - - BDUOSSISNIEESRS - Par balkis K.

Le pro­jet, sou­mis de­puis le 15 oc­tobre à l’As­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple (ARP) comme le sti­pule la Cons­ti­tu­tion, com­porte, éga­le­ment, des me­sures re­la­tives au ren­for­ce­ment de la trans­pa­rence, la lutte contre l’éva­sion fis­cale, le ren­for­ce­ment des ga­ran­ties pour les contri­buables, la ré­forme doua­nière et l’adap­ta­tion de la lé­gis­la­tion en cours avec les dis­po­si­tions de la Cons­ti­tu­tion. Le sché­ma de dé­ve­lop­pe­ment pré­vu par ce pro­jet de loi pré­voit un taux de crois­sance de 2 ,5%. Il a été cal­cu­lé sur la base d’un prix du ba­ril de pé­trole à 57 dol­lars et d’un taux de change du dol­lar amé­ri­cain fixé à 1,970 di­nar tu­ni­sien. En voi­ci l’es­sen­tiel:

Le Bud­get de l’Etat hors pri­va­ti­sa­tion pour 2016 se­rait de l’ordre de 3,8% du PIB du pays (73 mil­liards de DT en­vi­ron) , contre 4,4% es­comp­tés pour 2015 et 4,9% en­re­gis­trés en 2014, se­lon la pre­mière mou­ture du pro­jet de la loi des fi­nances 2016.

Compte te­nu des cré­dits étran­gers, le bud­get de l’Etat tu­ni­sien pour l’exer­cice 2016 at­tein­dra, se­lon ce pro­jet de loi des fi­nances, 29,250 mil­liards de di­nars (un di­nar vaut 0,51 dol­lar amé­ri­cain), soit une hausse de 5,9% par rap­port aux pré­vi­sions de 2015.

Le dé­fi­cit bud­gé­taire se­ra li­mi­té à 3,9% du PIB,

contre 4,4% pré­vu en 2015 et 4,9% en 2014.

Le pro­jet de loi pré­voit une dette pu­blique d’en­vi­ron 53,3% du PIB vers la fin de l’an­née 2016, contre 52,8% at­ten­dus sur toute l’an­née en cours.

La va­leur des dons ex­té­rieurs pré­vue sur toute l’an­née pro­chaine est es­ti­mée à 150 mil­lions de di­nars, en plus des re­cettes in­té­rieures qui pour­raient at­teindre 200 mil­lions de di­nars.

Les dé­penses de sa­laires sont es­ti­mées à 13 mil­lions de di­nars contre 11,6 mil­lions pré­vues par la loi de fi­nances com­plé­men­taire, soit une aug­men­ta­tion de 11,8%.

La masse sa­la­riale re­pré­sen­te­ra 71% des dé­penses de ges­tion et 13,8% du PIB. Une en­ve­loppe de 650 MD a été al­louée aux aug­men­ta­tions sa­la­riales (pro­gramme gé­né­ral à par­tir du 1er jan­vier 2016 et pro­gramme spé­ci­fique à par­tir du 1er juillet 2016) ain­si que 300 MD au titre de la mise en oeuvre des ac­cords pré­cé­dents et la mo­bi­li­sa­tion de 112 MD au titre des avan­ce­ments ex­cep­tion­nels.

La loi des fi­nances de l’Etat tu­ni­sien pour 2016 tien­dra compte des prio­ri­tés éco­no­miques du Plan de dé­ve­lop­pe­ment 2016-2020 qui pro­jette, entre autres, de ré­duire le dé­fi­cit du bud­get de l’Etat à 2% du PIB et la dette à 50% à l’ho­ri­zon 2020.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.