QUATRE DO­MAINES PRIO­RI­TAIRES

La Presse Business (Tunisia) - - DE LOI DES FINANCES 2016 -

S’ap­puyant sur les ana­lyses de la Banque mon­diale de l’éco­no­mie tu­ni­sienne, no­tam­ment ses fai­blesses, en ma­tière de dé­fi­cits de crois­sance, de pro­duc­ti­vi­té, de créa­tion d’em­plois, de cap­tage de mar­chés ex­té­rieurs par les en­tre­prises tu­ni­siennes, l’éco­no­miste se­nior de la Banque mon­diale, Jean Luc Ber­nas­co­ni, a dé­cli­né quatre do­maines des ré­formes. Le pre­mier groupe de ré­forme a pour ob­jec­tif d’as­sai­nir le cli­mat d’in­ves­tis­se­ment. Cet ob­jec­tif d’as­sai­nis­se­ment du cli­mat des af­faires est l’un des préa­lables à la pro­mo­tion et la re­lance des in­ves­tis­se­ments, si né­ces­saire et si at­ten­due, car, à long terme, c’est ce mo­teur de la crois­sance qui gé­nère de l’em­ploi, et non pas la consom­ma­tion. Pour ce faire, plu­sieurs ré­formes trans­ver­sales ont été ini­tiées, rap­pelle-t-il, qui par­ti­cipent à l’amé­lio­ra­tion du cli­mat d’in­ves­tis­se­ment, no­tam­ment la loi sur la concur­rence, le code de l’in­ves­tis­se­ment, la ré­forme fis­cale, la sim­pli­fi­ca­tion de la bu­reau­cra­tie ex­trême qui pé­na­lise les en­tre­prises… Le deuxième bloc de ré­formes por­te­ra sur le sec­teur fi­nan­cier, qui reste do­mi­né par le sec­teur ban­caire. Pa­ral­lè­le­ment, d’autres ré­formes sont à en­ga­ger pour ré­duire le re­tard de la Tu­ni­sie en ma­tière d’offres fi­nan­cières non ban­caires, pour les en­tre­prises et les ménages, no­tam­ment la mi­cro­fi­nance, les fonds de par­ti­ci­pa­tion… La troi­sième fa­mille de ré­formes au­ra pour

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.