APRÈS «ELIS­SA, ON EN­FONCE LE CLOU AU PIED DE TU­NI­SIE TÉ­LÉ­COM?

50.000 DT, uni­que­ment pour l’ac­cès au mar­ché té­lé­com tu­ni­sien

La Presse Business (Tunisia) - - OEIL SUR L’AFRIQUE - Par Amine KHA­LIL

Se­lon le der­nier rap­port de l’Ins­tance na­tio­nale des té­lé­com­mu­ni­ca­tions (INT), la Tu­ni­sie compte 14.449.582 lignes mo­biles à juillet 2015. Pour­tant, deux mois après, le mi­nistre des Tech­no­lo­gies de la com­mu­ni­ca­tion et de l’Economie nu­mé­rique a ex­pri­mé sa sa­tis­fac­tion lors du lan­ce­ment de Lay­ca­mo­bile, nou­veau opé­ra­teur vir­tuel (VNO). C’est, d’ailleurs, l’un par­mi les trois nou­veaux qui ont dé­cro­ché l’au­to­ri­sa­tion d’opé­ra­teur d’un ré­seau vir­tuel de té­lé­com­mu­ni­ca­tions. Cette nou­velle a sus­ci­té nombre d’in­ter­ro­ga­tions dans les sphères des té­lé­coms. En ef­fet, le nou­vel ar­ri­vant va être le deuxième VNO à s’ins­tal­ler via le ré­seau de Tu­ni­sie Té­lé­com. On se sou­vient de «Elis­sa», une ex­pé­rience as­sez mi­ti­gée, à cause d’une qua­li­té de ser­vice as­sez moyenne et com­mune à l’opé­ra­teur his­to­rique. Les ques­tions se posent donc d’elles-mêmes : Pour­quoi un nou­vel opé­ra­teur étran­ger ? Les bé­né­fices trans­fé­rés chaque an­née par le pre­mier opé­ra­teur pri­vé et qui font sai­gner notre maigre res­source en de­vises ne suf­fisent-ils pas ? L’ex­pé­rience de «Elis­sa» a-t-elle réus­si à re­faire la même er­reur ? Deux ar­gu­ments ont été évo­qués par les dé­fen­seurs de «Ly­ca­mo­bile» : le pac­tole que va en­gran­ger l’Etat grâce à cette li­cence et des ap­pels VoiP plus ac­ces­sibles ! En réa­li­té, il ne s’agit pas d’une li­cence, mais uni­que­ment d’une « au­to­ri­sa­tion d’opé­ra­teur de ré­seau vir­tuel de té­lé­com­mu­ni­ca­tions » dé­li­vrée pour juste 50.000DT, un mon­tant dé­ri­soire, se­lon le Dé­cret n° 2014-412 du 16 jan­vier 2014. Le deuxième ar­gu­ment est, quant à lui, aber­rant. La VoiP est dé­jà dis­po­nible via une mul­ti­tude d’ap­pli­ca­tions pour Smart­phones et est com­mu­né­ment uti­li­sée. Avec une pé­né­tra­tion de la té­lé­pho­nie mo­bile avoi­si­nant les 130%, se­lon le der­nier rap­port de l’INT, les trois nou­velles au­to­ri­sa­tions de VNO semblent im­pro­duc­tives. Pis en­core, ce­la risque de créer une crise sans pré­cé­dent dans l’un des pi­liers de l’éco­no­mie, le sec­teur des té­lé­coms. Avec une moyenne de 2 ou 3 lignes té­lé­pho­niques par per­sonne, quan­ti­té ne rime plus avec qua­li­té. Les pro­jets les plus per­ti­nents et stra­té­giques, comme le dé­ploie­ment de la fibre op­tique, vec­teur es­sen­tiel de l’éco­no­mie nu­mé­rique, ont été re­lé­gués au se­cond plan.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.