QUI VA CAP­TER LES FLUX AD­DI­TION­NELS ?

La Presse Business (Tunisia) - - DOSSIER -

Il im­porte de cap­ter la plus grande par­tie des re­ve­nus gé­né­rés par le tra­fic ad­di­tion­nel oc­ca­sion­né par la va­lo­ri­sa­tion des atouts de la Tu­ni­sie, dont l’ou­ver­ture des cieux. Au­tre­ment, notre in­ef­fi­ca­ci­té fe­rait le bon­heur d’autres com­pa­gnies étran­gères qui, sous plu­sieurs formes, pour­raient bé­né­fi­cier de la po­si­tion géo­gra­phique avan­ta­geuse de la Tu­ni­sie pour vendre des billets à par­tir de leurs bu­reaux ba­sés dans leurs pays d’ori­gine. «Il faut que les billets soient ven­dus et en­cais­sés en Tu­ni­sie, au­tre­ment le tra­fic qui passe par nos aé­ro­ports se­ra fac­tu­ré par des bu­reaux étran­gers», in­siste M. El­lou­mi, per­sua­dé que pour ou­vrir les cieux, il faut se do­ter d’une ap­proche ba­sée sur les re­ve­nus plu­tôt que celle pri­vi­lé­giant le rem­plis­sage des chambres d’hô­tels. Sau­ver la com­pa­gnie aé­rienne na­tio­nale passe avant tout par un nou­veau po­si­tion­ne­ment sur le mar­ché de l’aé­rien. La cap­ta­tion de ces flux est de na­ture à pré­ser­ver, voire fruc­ti­fier, l’ar­gent du contri­buable, alors que les sa­cri­fier pro­fi­te­rait aux grosses com­pa­gnies eu­ro­péennes et du Golfe.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.