POUR UNE MO­BI­LI­TÉ À RISQUE ET PÉ­RIL

Plus de 65% des té­lé­phones com­mer­cia­li­sés en Tu­ni­sie pro­viennent du mar­ché pa­ral­lèle

La Presse Business (Tunisia) - - HIGH TECH -

Mal­gré la gri­saille et les temps dif­fi­ciles, les Tu­ni­siens de­meurent à l’af­fût des nou­veau­tés «tac­tiles». «Souk Mon­cefBey», la caverne d’Ali Ba­ba, qui ne désem­plit guère, offre aux avides de nou­veau­tés, la pri­meur des der­niers crus de té­lé­phones mo­biles ou de ta­blettes. En ef­fet, toutes les nou­veau­tés des marques mon­diales y sont dis­po­nibles avant même leur lan­ce­ment of­fi­ciel en Tu­ni­sie. Pour les plus bran­chés, les Tics riment dé­sor­mais avec «tics». Im­mer­sion dans un mar­ché pa­ral­lèle sans contrôle, ni li­mites. C’est un lieu my­thique, un temple si l’on peut dire, où se cô­toient toutes les bourses. Le week-end, aux alen­tours du «Souk Mon­cefBey», les em­bou­teillages sont in­ter­mi­nables et pour­tant la di­rec­tion gé­né­rale de la po­lice de la cir­cu­la­tion n’est qu’à quelques pas ! La file de voi­tures ga­rées sur la bande d’ar­rêt d’ur­gence de la route GP1, en dit long sur la fré­quen­ta­tion de ce mar­ché. Deux grands bâ­ti­ments, d’an­ciens dé­pôts re­con­ver­tis en halles de vente, se dressent l’un face à l’autre. Le pre­mier est à moi­tié en ruine, ra­va­gé par un in­cen­die mé­mo­rable, il y a quelques mois de ce­la. Dé­tri­tus, vieux car­tons d’em­bal­lage et autres sa­le­tés qui jonchent le sol offrent un dé­cor si­nistre. On hé­site, on ap­pré­hende la vi­site mais on est ra­pi­de­ment hap­pé par le flux des pié­tons. On a du mal à dis­tin­guer les bou­tiques des étals. Des mar­chan­dises di­verses, un écran «cur­ved» de 65 pouces à 7.500DT trône de­vant des caisses pous­sié­reuses de chargeurs di­vers à 3 ou 5DT seule­ment. Certes, il y a une do­mi­nance d’ac­ces­soires pour té­lé­phones mais on dis­tingue des pa­ra­boles de toutes les tailles, des ré­cep­teurs sa­tel­li­taires, des ap­pa­reils élec­tro­mé­na­gers, des jouets, des piles de car­touches de ci­ga­rettes à l’ori­gine in­dé­ter­mi­née, et même des pro­duits ali­men­taires. A se de­man­der, comment tous ces pro­duits illi­cites, sou­vent de contre­bande, ont été ache­mi­nées jus­qu’en plein coeur de la ca­pi­tale. Dans ce dé­dale d’échoppes anar­chiques, on fi­nit par en­trer dans de grands han­gars où les sé­pa­ra­tions entre les dif­fé­rents stands sont un peu plus dis­tinctes. Il y a même quelques vi­trines où sont ex­po­sés les mo­dèles les plus pré­cieux. De 30 à 50% moins chère, toute la pa­no­plie des ter­mi­naux der­nière gé­né­ra­tion est dis­po­nible dans ses dif­fé­rentes confi­gu­ra­tions et cou­leurs. C’est que plus de 65% des té­lé­phones com­mer­cia­li­sés en Tu­ni­sie pro­viennent du mar­ché pa­ral­lèle.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.