L’IM­PÉ­RA­TIF DE RÉ­FOR­MER LE CODE DES CHANGES

La va­leur des ex­por­ta­tions tu­ni­siennes a a eint, à la fin du mois de sep­tembre der­nier, en­vi­ron 20.333 mil­lions de di­nars (MD), alors que les im­por­ta­tions se sont éle­vées à 29.601 mil­lions de di­nars (MD), fai­sant res­sor­tir une ba­lance com­mer­ciale dé­fi­ci­ta

La Presse Business (Tunisia) - - SOMMAIRE -

En­cou­ra­ger l’ex­por­ta­tion des ser­vices, à tra­vers la mise en place de mé­ca­nismes de fi­nan­ce­ments fa­vo­rables et l’oc­troi aux ex­por­ta­teurs de ser­vices des mêmes avan­tages que ceux ac­cor­dés aux ex­por­ta­teurs de biens.

In­ter­ve­nant lors une ren­contre sur «le rôle des banques dans l’ac­com­pa­gne­ment et le fi­nan­ce­ment des en­tre­prises ex­por­ta­trices», le pré­sident de l’As­so­cia­tion tu­ni­sienne de la gou­ver­nance, Moëz Jou­di, a in­di­qué que le dé­ve­lop­pe­ment du com­merce ex­té­rieur est à même d’aug­men­ter de deux à trois points la crois­sance éco­no­mique na­tio­nale en 2016, re­le­vant l’im­pé­ra­tif de pro­mou­voir les ex­por­ta­tions des sec­teurs à haute va­leur ajou­tée, telles que les tech­no­lo­gies, les ser­vices, les in­dus­tries élec­tro­mé­ca­niques et agroa­li­men­taires. Il a, tou­te­fois, ap­pe­lé à une ré­forme ra­di­cale du code des changes, face au be­soin ac­cru des ex­por­ta­teurs tu­ni­siens en de­vises pour fi­nan­cer leurs dé­pla­ce­ments afin d’in­ves­tir à l’étran­ger. Il a sou­li­gné, dans le même contexte, le be­soin urgent de l’ex­por­ta­teur tu­ni­sien d’ob­te­nir les fi­nan­ce­ments né­ces­saires pour réa­li­ser ses in­ves­tis­se­ments et bé­né­fi­cier de l’en­ca­dre­ment et l’ac­com­pa­gne­ment par les banques sur les mar­chés ex­té­rieurs.

UNE BANQUE TU­NI­SIENNE EN AFRIQUE

Pre­nant la pa­role, le pré­sident du di­rec­toire d’Amen Bank, Ahmed Ka­ram, a mis l’ac­cent sur l’im­por­tance de la créa­tion d’un fonds na­tio­nal d’in­ci­ta­tion à l’in­ves­tis­se­ment dans les pays afri­cains en tant que mé­ca­nisme per­met­tant la pé­ren­ni­té de l’ex­port. Il a plai­dé pour l’ac­cé­lé­ra­tion de la créa­tion d’une banque tu- ni­sienne en Afrique afin d’as­su­rer l’en­ca­dre­ment fi­nan­cier des im­por­ta­teurs tu­ni­siens. A. Ka­ram a mis en exergue l’im­pé­ra­tif d’en­cou­ra­ger l’ex­por­ta­tion des ser­vices à tra­vers la mise en place de mé­ca­nismes de fi­nan­ce­ments fa­vo­rables et l’oc­troi aux ex­por­ta­teurs de ser­vices des mêmes avan­tages que ceux ac­cor­dés aux ex­por­ta­teurs de biens. Il s’agit, en outre, de pro­mou­voir le sys­tème d’as­su­rance des cré­dits d’ex­por­ta­tions, afin de cou­vrir tous les risques au moindre coût (sur­tout lors de l’ex­por­ta­tion vers cer­tains pays afri­cains). La pré­si­dente-di­rec­trice gé­né­rale du Centre de pro­mo­tion des ex­por­ta­tions, Azi­za Hti­ra, a ap­pe­lé tous les in­ter­ve­nants (gou­ver­ne­ment, banques et so­cié­tés d’as­su­rances) à sou­te­nir l’ex­por­ta­teur tu­ni­sien et à pro­mou­voir l’ac­ti­vi­té d’ex­por­ta­tion. Le di­rec­teur de la Com­pa­gnie tu­ni­sienne pour l’as­su­rance du com­merce ex­té­rieur (Co­tu­nace), Taou­fik Ker­ke­ni, a in­di­qué qu’il est im­por­tant que le sec­teur ban­caire aban­donne dé­sor­mais la for­ma­li­té de de­mande de ga­ran­ties ma­té­rielles et de s’orien­ter vers la de­mande de ga­ran­ties fi­nan­cières telles que l’as­su­rance, pour in­ci­ter l’ex­por­ta­teur à as­su­rer ses pro­duits. Le res­pon­sable a pré­ci­sé que l’ex­por­ta­teur, qui consi­dère que l’acte d’as­su­rance est une charge fi­nan­cière sup­plé­men­taire, doit im­pé­ra­ti­ve­ment s’adres­ser aux ins­ti­tu­tions d’as­su­rances dont le rôle est com­plé­men­taire de ce­lui des éta­blis­se­ments ban­caires.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.