100 MIL­LIONS DE PER­SONNES ME­NA­CÉES DE PAU­VRE­TÉ D’ICI À 2030

Si rien n’est fait contre le chan­ge­ment cli­ma­tique, 100 mil­lions de per­sonnes pour­raient bas­cu­ler dans la pau­vre­té à l’ho­ri­zon 2030, s’in­quiète la Banque mon­diale dans un rap­port ré­cem­ment dé­voi­lé:

La Presse Business (Tunisia) - - SOMMAIRE -

Ce rap­port re­lève que les po­pu­la­tions pauvres sont dé­jà ex­po­sées aux dan­gers de ce phé­no­mène, no­tam­ment des mau­vaises ré­coltes en rai­son du manque de pluie, des hausses du prix des ali­ments après des épi­sodes cli­ma­tiques ex­trêmes ou en­core une pous­sée de ma­la­dies après des vagues de cha­leur et des inon­da­tions. De tels ef­fets pour­raient anéan­tir des résultats du­re­ment ac­quis, conduire à des pertes ir­ré­ver­sibles et plon­ger des mil­lions de gens dans la pau­vre­té, no­tam­ment en Afrique et en Asie du Sud, s’in­quiète-t-il. D’après ce rap­port, l’agri­cul­ture se­ra la pre­mière vic­time du chan­ge­ment cli­ma­tique, les études de mo­dé­li­sa­tion mon­trant que ce der­nier pour­rait pro­vo­quer une baisse des ré­coltes de 5% en 2030 et de 30% en 2080. Les autres prin­ci­paux sec­teurs concer­nés sont la san­té, avec des pics de pa­lu­disme, de ma­la­dies diar­rhéiques et de re­tards de crois­sance, ain­si qu’une baisse de la pro­duc­ti­vi­té en rai­son de

fortes cha­leurs. En Afrique, le conti­nent le plus pauvre de la pla­nète, le chan­ge­ment cli­ma­tique pour­rait oc­ca­sion­ner des hausses des prix ali­men­taires, al­lant jus­qu’à 12% en 2030 et 70% en 2080, s’alarme la Banque mon­diale, qui dit re­dou­ter un «coup bru­tal» pou­vant être por­té aux pays afri­cains où l’ali­men­ta­tion re­pré­sente plus de 60% du bud­get des mé­nages. Ce rap­port, dif­fu­sé près d’un mois avant la Confé­rence des Na­tions unies sur le chan­ge­ment cli­ma­tique à Pa­ris, lance un ap­pel à prendre des «me­sures im­mé­diates» de ré­duc­tion des émis­sions de gaz à ef­fet de serre pour «sta­bi­li­ser le chan­ge­ment cli­ma­tique». Mais ces po­li­tiques ne doivent pas se faire au dé­tri­ment des pauvres, aver­tit la Banque mon­diale. Le rap­port prône, éga­le­ment, la pra­tique de cultures plus ré­sis­tantes au cli­mat, des sys­tèmes d’alerte mé­téo pré­coces, mais aus­si de meilleures in­fra­struc­tures de san­té et une cou­ver­ture san­té uni­ver­selle. «Ce sont les plus dé­mu­nis qui sont le plus du­re­ment frap­pés par le chan­ge­ment cli­ma­tique», sou­ligne le pré­sident de la Banque mon­diale, Jim Yong Kim, dans un com­mu­ni­qué. «Le dé­fi au­quel nous sommes main­te­nant confron­tés consiste à évi­ter que le dé­rè­gle­ment du cli­mat ne plonge dans l’ex­trême pau­vre­té des di­zaines de mil­lions d’êtres hu­mains». Pour M. Kim, ce rap­port «éta­blit clai­re­ment qu’il ne se­ra pas pos­sible de mettre fin à la pau­vre­té si nous ne pre­nons pas des me­sures éner­giques pour at­té­nuer la me­nace que le chan­ge­ment cli­ma­tique fait pe­ser sur les pauvres et si nous ne ré­dui­sons pas mas­si­ve­ment les émis­sions nui­sibles».

En Afrique, le conti­nent

le plus pauvre de la pla­nète, le chan­ge­ment

cli­ma­tique pour­rait oc­ca­sion­ner des hausses

de prix ali­men­taires al­lant jus­qu’à 12% en 2030 et 70% en 2080

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.