LE CMF PRÉ­SENTE UN PLAN DE DÉ­VE­LOP­PE­MENT

Le Con­seil du mar­ché fi­nan­cier (CMF) pré­pare un plan de dé­ve­lop­pe­ment pour la pé­riode 2016-2020 dans l’ob­jec­tif de me re ce mar­ché au ser­vice de l’éco­no­mie tu­ni­sienne, a dé­cla­ré son pré­sident, Sa­leh Sayel.

La Presse Business (Tunisia) - - FINANCE -

Par­mi les prin­ci­paux ob­jec­tifs de ce plan fi­gurent le ren­for­ce­ment des pé­ri­mètres de ré­gu­la­tion pour fa­ci­li­ter les opé­ra­tions fi­nan­cières et l’exa­men de l’or­ga­ni­sa­tion d’un ap­pel pu­blic à l’épargne, outre l’ins­tau­ra­tion d’un ré­gime ju­ri­dique propre au ca­pi­tal in­ves­tis­se­ment. « Il faut of­frir un dis­po­si­tif à même de conso­li­der la confiance des in­ves­tis­seurs et d’at­ti­rer par­ti­cu­liè­re­ment des pro­mo­teurs ins­ti­tu­tion­nels dé­si­rant in­ves­tir à long terme», a af­fir­mé le pré­sident du CMF. Le plan de dé­ve­lop­pe­ment du CMF (2016/2020) es­saye, en outre, d’amé­lio­rer l’en­vi­ron­ne­ment des mar­chés des ca­pi­taux et d’in­tro­duire de nou­veaux pro­duits pour at­ti­rer les in­ves­tis­seurs et ren­for­cer le cadre ré­gle­men­taire de la sta­bi­li­té fi­nan­cière, confor­mé­ment aux prin­cipes de l’Or­ga­ni­sa­tion in­ter­na­tio­nale des com­mis­sions de va­leurs (Oicv). Il vise, par ailleurs, à dé­ve­lop­per le mar­ché se­con­daire des titres de créances, étant don­né que ce der­nier souffre ac­tuel­le­ment de plu­sieurs la­cunes et in­suf­fi­sances, a-t-il ex­pli­qué.

Dé­gra­da­tion de la va­leur de plu­sieurs titres en Bourse. L’As­so­cia­tion Adam tire la sonne e d’alarme

L’«As­so­cia­tion pour la dé­fense des ac­tion­naires mi­no­ri­taires» (Adam), constate avec beau­coup de re­gret, «la dé­gra­da­tion de la va­leur des titres de plu­sieurs so­cié­tés ayant fait l’ob­jet d’une ré­cente in­tro­duc­tion en Bourse, en se ba­sant sur les don­nées pré­vi­sion­nelles, ain­si que les in­for­ma­tions pré­sen­tées dans les pros­pec­tions». Dans un com­mu­ni­qué, le bu­reau di­rec­teur de l’as­so­cia­tion consi­dère que «les écarts si­gni­fi­ca­tifs entre les pré­vi­sions et les réa­li­sa­tions sont dues à des ma­noeuvres sus­cep­tibles d’être taxées de frau­du­leuses». Le bu­reau at­tire l’at­ten­tion des au­to­ri­tés com­pé­tentes sur «l’im­pact de ces ma­noeuvres sur notre mar­ché fi­nan­cier et par voie de consé­quence sur l’éco­no­mie na­tio­nale et in­vite le CMF à prendre les me­sures qui s’im­posent pour pré­ser­ver et pro­té­ger l’épargne pu­blique sur­tout celle des pe­tits por­teurs». Adam a dé­mar­ré of­fi­ciel­le­ment son ac­ti­vi­té en avril 2015, dans l’ob­jec­tif «de dé­fendre les in­té­rêts des pe­tits épar­gnants et in­ves­tis­seurs en Bourse et pro­mou­voir une plus grande dé­mo­cra­tie dans la di­rec­tion et la gou­ver­nance des en­tre­prises, et en­cou­ra­ger ces so­cié­tés à en­trer en Bourse». L’As­so­cia­tion se pro­pose même de pu­blier un ra­ting de la bonne gou­ver­nance des ins­ti­tu­tions fi­nan­cières et éta­blis­se­ments de cré­dit et autres en­tre­prises.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.