LES DÉ­JEU­NERS DU FT

NEIL SHEN, IN­VES­TIS­SEUR CHI­NOIS - “JE DONNE DE L’AR­GENT AUX PE­TITS POIS­SONS RA­PIDES, PLU­TÔT QU’AUX GROS POIS­SONS LENTS”

La Presse Business (Tunisia) - - SOMMAIRE -

Neil Shen me pré­cède dans les bu­reaux du siège de DJI, lea­der mon­dial de la fa­bri­ca­tion de drones. Son per­son­nel le sa­lue en in­cli­nant la tête. Che­mise noire, pan­ta­lon gris, mo­cas­sins faits main en Ita­lie, le P-d.g de 47 ans est ac­cou­tu­mé à cet ac­cueil. Neil Shen est l’un des in­ves­tis­seurs chi­nois qui réus­sissent le mieux. Le ma­ga­zine “Forbes” éva­lue sa for­tune à un mil­liard de dol­lars. Il di­rige la branche chi­noise de Se­quoia Ca­pi­tal, le fonds d’in­ves­tis­se­ment de la Si­li­con Val­ley. Chez lui, en Chine, son as­cen­sion au sein d’un ca­bi­net oc­ci­den­tal est vue comme em­blé­ma­tique de l’im­por­tance crois­sante du pays. Pour cer­tains, ce n’est qu’une ques­tion de temps avant que Se­quoia Ca­pi­tal Chine pro­duise plus de bé­né­fices que sa mai­son mère. Mais le jour de notre ren­dez-vous, le vo­la­tile mar­ché bour­sier chi­nois est en état de fé­bri­li­té (il per­dra 8 %

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.