DES DRONES US EN TU­NI­SIE

La Presse Business (Tunisia) - - BUSINESS -

Et c’est ain­si qu’en août 2013, la Tu­ni­sie a ac­quis deux drones de haute confi­gu­ra­tion voués à la lutte contre les groupes ter­ro­ristes à Je­bel Chaâm­bi. Le contrat com­por­tait l’ac­cueil d’un pe­tit groupe de for­ma­teurs ve­nus des Etats-Unis pour su­per­vi­ser l’en­trée en pos­ses­sion des mi­li­taires tu­ni­siens des tech­niques de ma­ni­pu­la­tion des deux drones avant qu’ils ne soient to­ta­le­ment opé­ra­tion­nels. Mais, deux an­nées plus tard, il sem­ble­rait que de nou­veaux achats de drones soient né­ces­saires, au mo­ment où l’on en­tend par­ler, de­puis oc­tobre der­nier, de la pos­si­bi­li­té de dé­ploie­ment de nou­veaux drones amé­ri­cains. Ce­la, au mo­ment où Amé­ri­cains et Fran­çais co­opèrent de­puis des an­nées dans la lutte contre les groupes ter­ro­ristes au Sa­hel afri­cain, no­tam­ment à tra­vers l’usage de drones de classe ‘’Rea­per’’ (lit­té­ra­le­ment la ‘fau­cheuse’) sta­tion­nés sur leur base à Nia­mey, au Ni­ger. Les deux Etats, ayant dé­ci­dé d’étendre leurs ca­pa­ci­tés d’ob­ser­va­tion à la Li­bye, de­ve­nue point chaud de la ré­gion et prin­ci­pale source de me­nace contre notre dé­mo­cra­tie nais­sante, se­raient par­ve­nus à la convic­tion que la Tu­ni­sie doit être l’un des maillons de ce sys­tème d’ob­ser­va­tion. La classe ‘’Rea­per’’ concerne des drones de sur­veillance construits par Ge­ne­ral Ato­mics pour les ar­mées US, fran­çaise et ita­lienne et pou­vant être ra­pi­de­ment trans­for­més en drones de com­bat. Une op­tion que les Amé­ri­cains et les Fran­çais pri­vi­lé­gient, parce qu’ils craignent que les ter­ro­ristes, très for­te­ment har­ce­lés par l’avia­tion russe en Syrie, en viennent à se re­dé­ployer en masse en Li­bye, sin­gu­liè­re­ment à Sa­bra­ta, qui se si­tue à 70 ki­lo­mètres de la fron­tière tu­ni­sienne. En tout cas, ce que les ex­perts mi­li­taires re­con­naissent, c’est que l’opé­ra­tion qui a me­né à la neu­tra­li­sa­tion des lea­ders de Ka­ti­bat Ok­ba Ibn Na­faa, dont Abou Sa­khr, n’au­rait cer­tai­ne­ment pas été cou­ron­née du suc­cès que l’on sait sans le sou­tien ca­pi­tal des drones fur­tifs US ve­nus de la mer.

PIXEL DRONE, TUNIDRONE, TU­NI­SIA AEROTECHNOLOGIES, SKYCAM TU­NI­SIA...

Par-de­là les ques­tions d’in­té­rêt na­tio­nal, il faut se rendre à l’évi­dence que l’uti­li­sa­tion des drones n’est pas ex­clu­si­ve­ment mi­li­taire, puisque ces en­gins high-tech ont des ca­pa­ci­tés pho­to et vi­déo aé­riennes full HD pour toutes sortes de tour­nages, re­por­tages, plans ci­né­ma­to­gra­phiques... avec une sta­bi­li­té op­ti­male des plans et la pos­si­bi­li­té de pro­gram­mer des mou­ve­ments via GPS, et ce­la à un coût dé­ri­soire par rap­port à la lo­ca­tion d’un hé­li­co­ptère. Le cré­neau est d’ailleurs pra­ti­que­ment vierge, alors que seule­ment une poi­gnée d’opé­ra­teurs y est pré­sente. Il y a d’abord ‘’Pixel Drone’’, une en­tre­prise en confor­mi­té avec la Dgac (avia­tion ci­vile) qui met au ser­vice des pro­fes­sion­nels et des par­ti­cu­liers la prise de vue aé­rienne à basse al­ti­tude, les vi­déos et vi­sites vir­tuelles... et qui a des po­ten­tiels réels de re­cherche&dé­ve­lop­pe­ment. Il y a aus­si ‘’Tu­ni­sia Aerotechnologies In­dus­try SA’’ qui pos­sède ses propres pa­tentes et équipes, en lien avec des en­tre­prises US de pre­mier plan et qui se dit vouée au de­si­gn, dé­ve­lop­pe­ment, fa­bri­ca­tion et mar­ke­ting des drones, ci­blage aé­rien. Il y a en­core ‘’Tunidrone’’ qui com­mer­cia­lise des drones uti­li­sés dans la pho­to­gra­phie et la sur­veillance aé­rienne et qui pro­pose aus­si des com­pé­tences dans la mo­bi­li­té et le dé­ve­lop­pe­ment lo­gi­ciel dans ce sens. Il y a éga­le­ment ‘’SkyCam Tu­ni­sia’’ dont les drones sont équi­pés de re­tour vi­déo au sol via une liai­son HF avec dif­fé­rentes confi­gu­ra­tions et mo­dèles de drones, tous conçus dans son ate­lier... Une ra­re­té qui fait écho à l’ab­sence to­tale d’en­cou­ra­ge­ment des drones tu­ni­siens, alors que par­tout dans le monde, les pays dé­ve­lop­pés et même ceux émer­gents ac­cordent de plus en plus d’in­té­rêt à ce nou­veau cré­neau, ser­vant aus­si bien le ci­vil que le mi­li­taire.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.