ÇA TANGUE!

La Presse Business (Tunisia) - - REPORTAGE -

Re­tour au ba­teau pour une tra­ver­sée qui nous mè­ne­ra de nou­veau à Pa­lerme. Une na­vi­ga­tion de nuit un vent de tra­vers (des deux cô­tés du ba­teau) bous­cu­le­ra quelque peu la tranquillité des pas­sa­gers et l’ordre de sou­ve­nirs et se­coue­ra les âmes sen­sibles au mal de mer. La nuit cal­me­ra-t-elle la fu­rie des vents ? Au le­ver du jour, une an­nonce ra­dio ar­rache les pas­sa­gers de leur som­meil. Après une nuit de tra­ver­sée, ber­cé par les vagues, le Zeus Pa­lace, un ba­teau à taille hu­maine, conti­nue sa route à vingt noeuds vers le port de Pa­lerme. Ca­pri­cieuse, la na­ture. Après un pe­tit-dé­jeu­ner épi­cé de com­men­taires, four­ré d’anec­dotes co­casses re­la­tives à la nuit agi­tée, quelques convives, qui ont par­ta­gé notre table de pe­tit dé­jeu­ner, étaient dé­jà sur le pont, les yeux ri­vés sur les îles qui longent notre route. La vue de la Sar­daigne qui s’étale, en long ru­ban, re­haus­sée par de nom­breuses éo­liennes blanches (les vents sont cou­ram­ment forts en cet en­droit de la Mé­di­ter­ra­née) et la Corse, net­te­ment vi­sible par temps calme, ré­con­ci­lie en ap­pa­rence les pas­sa­gers et la force des vagues. Pas pour long­temps. Re­tour aux ca­bines, le vent de boute (de face) at­taque avec éner­gie, le vent de cô­té re­prend, fait dan­ser les meubles. Il em­pêche de lire ou de dor­mir et fait val­ser les têtes. La sa­gesse et la pa­tience sont-elles les re­mèdes in­di­qués ? Il n’y a pas âme qui vive dans le res­tau­rant pour le dé­jeu­ner, on passe la main. «C’est pas très méchant», ras­sure le com­mis­saire. On ar­ri­ve­ra à La Gou­lette quand même à l’heure conve­nue.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.