AT­TEN­TION À L’EF­FET DO­MI­NO

La Presse Business (Tunisia) - - POST-SCRIPTUM - Par Saous­sen BOULEKBACHE

Lorsque le mi­nistre des Af­faires étran­gères al­le­mand classe la Tu­ni­sie par­mi les pays dan­ge­reux, il y a de quoi s’in­quié­ter. De­puis 2011, plu­sieurs pays ont sou­te­nu la Tu­ni­sie à plu­sieurs ni­veaux. En plus du vo­let sé­cu­ri­taire, la Tu­ni­sie a pu bé­né­fi­cier d’aides éco­no­miques et so­ciales… L’Al­le­magne fi­gure en tête de la liste des fi­dèles amis de la Tu­ni­sie. Un quel­conque chan­ge­ment de po­si­tion, sur­tout de la part de ce pays, se­rait in­quié­tant. Et pour­tant, l’in­for­ma­tion a pa­ru la se­maine der­nière sur le site « Afri­can­ma­na­ger », et c’est M. Ab­dal­lah Abi­di, ex­pert en re­la­tions in­ter­na­tio­nales et an­cien di­plo­mate, qui l’a di­vul­guée. Tou­jours se­lon M. Abi­di, des consignes de pru­dence sont quo­ti­dien­ne­ment com­mu­ni­quées aux res­sor­tis­sants al­le­mands vi­vant en Tu­ni­sie. Une in­for­ma­tion in­quié­tante qui tra­duit une mé­fiance nou­velle par rap­port à ce qu’il se passe en Tu­ni­sie. Avant l’at­ten­tat de la se­maine der­nière, et même avec les an­té­cé­dents du Bar­do et de Sousse, la Chan­ce­lière An­ge­la Mer­kel a ré­ité­ré à M. Ha­bib Es­sid, lors de sa der­nière vi­site à Ber­lin, les pro­messes d’une co­opé­ra­tion bi­la­té­rale sou­te­nue, no­tam­ment dans nombre de do­maines éco­no­miques, telles l’in­fra­struc­ture rou­tière, l’éner­gie re­nou­ve­lable, la for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et l’in­dus­trie au­to­mo­bile… Ces pro­messes viennent en ren­fort aux ac­tions en­re­gis­trées dans le do­maine de la co­opé­ra­tion bi­la­té­rale par l’agence al­le­mande de co­opé­ra­tion GIZ, qui a dé­jà réa­li­sé des études sur l’en­vi­ron­ne­ment des af­faires et les moyens d’im­pul­ser l’in­ves­tis­se­ment dans 18 ré­gions de Tu­ni­sie. D’autre part, il était pré­vi­sible que les in­ves­tis­se­ments al­le­mands, es­ti­més à moins de 100 mil­lions de di­nars au cours de l’an­née écou­lée, connaissent à l’ave­nir une aug­men­ta­tion sen­sible. Ces pro­messes ris­que­raient de ne pas prendre forme ra­pi­de­ment, pour cause d’in­sé­cu­ri­té re­nou­ve­lée. La Tu­ni­sie fait fuir de nom­breux in­ves­tis­seurs étran­gers de­puis l’écla­te­ment des opé­ra­tions ter­ro­ristes sur son sol. Seule­ment, at­ten­tion à l’ef­fet do­mi­no ou boule de neige. Son ef­fet se­rait fa­tal à l’éco­no­mie tu­ni­sienne. Dans le cas de l’Al­le­magne, il fau­drait faire son deuil des in­ten­tions d’in­ves­tis­se­ments pro­met­teurs. Ain­si en se­rait-il de cer­tains grands pro­jets pu­blics, mais aus­si de la créa­tion de nou­veaux postes d’emploi à tra­vers les 250 en­tre­prises al­le­mandes dé­jà im­plan­tées en Tu­ni­sie. Il en se­rait de même pour le lan­ce­ment d’une nou­velle uni­ver­si­té tu­ni­so-al­le­mande, dont le site d’im­plan­ta­tion est en voie d’iden­ti­fi­ca­tion. Au­tant de pro­jets qui risquent au moins d’être ra­len­tis. A moins que le pays re­prenne ses es­prits et ad­mi­nistre la preuve qu’il est à la hau­teur des at­tentes de ses par­te­naires.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.