Que pen­sez-vous des ré­seaux de dis­tri­bu­tion de l’as­su­rance en Tu­ni­sie ?

La Presse Business (Tunisia) - - FINANCE -

C’est simple. Il y a une image qui me tient à coeur. Je consi­dère une com­pa­gnie d’as­su­rances comme le corps d’un aé­ro­nef et les ré­seaux de dis­tri­bu­tion comme ses ailes. Il va sans dire que sans ailes, un avion ne peut vo­ler. Ailleurs, l’on dit qu’une com­pa­gnie d’as­su­rance vaut ce que vaut son ré­seau d’agents. J’adhère vo­lon­tiers à cet adage. S’agis­sant des ré­seaux de dis­tri­bu­tion, nous sommes très sa­tis­faits d’avoir réus­si à ins­tau­rer avec la cor­po­ra­tion des agents d’as­su­rances une vé­ri­table dy­na­mique consen­suelle qui a été cou­ron­née par la si­gna­ture du nou­veau man­dat type ré­gis­sant les re­la­tions entre les com­pa­gnies d’as­su­rances et leurs ré­seaux d’agents d’as­su­rances. En ce qui concerne le cour­tage, nous sui­vons la même dé­marche consen­suelle pour res­pon­sa­bi­li­ser da­van­tage les cour­tiers, mieux en­ca­drer ce mé­tier et évi­ter les confu­sions des rôles entre les dif­fé­rents ré­seaux. Tous ces ac­teurs de­vraient plu­tôt se com­plé­ter. Il va sans dire que tout ce­la se­ra fait en col­la­bo­ra­tion étroite avec l’au­to­ri­té de tu­telle.

En­fin ?

Je suis ani­mé d’un grand es­poir. Notre po­ten­tiel est énorme et notre marge de pro­gres­sion est très im­por­tante. Nous de­vons ga­ran­tir la sé­ré­ni­té à tous les agents éco­no­miques. C’est une grande res­pon­sa­bi­li­té qui nous in­combe. Ain­si, l’on pour­ra dis­po­ser de beau­coup plus de moyens pour fi­nan­cer l’éco­no­mie, car notre pays a be­soin d’in­ves­tis­seurs ins­ti­tu­tion­nels so­lides.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.