PLEINS GAZ APRÈS LE DÉ­RA­PAGE

Après un rap­pel mas­sif de vé­hi­cules en rai­son de pro­blèmes re­la­tifs à leur sys­tème de frei­nage, Toyo­ta se dé­bat­tait en 2010 avec des pertes an­nuelles de 437 mil­liards de yens (3,5 mil­liards de dol­lars), alors que les ventes avaient chu­té de 28 % de­puis la

La Presse Business (Tunisia) - - FINANCIAL TIMES - Par Ka­na INAGAKI

Cinq ans après, la po­si­tion de M. Akio Toyo­da, pré­sident du groupe, semble in­at­ta­quable. Le construc­teur au­to­mo­bile est de nou­veau au som­met de l’in­dus­trie mon­diale avec un bé­né­fice net de 17 mil­liards de dol­lars et des ventes an­nuelles de plus de 10 mil­lions de vé­hi­cules à tra­vers le monde. Alors que son prin­ci­pal ri­val, Volks­wa­gen, semble ac­ca­pa­ré par une querelle de lea­der­ship. Pour­tant, au­cun sen­ti­ment d’eu­pho­rie au siège de la so­cié­té. “Avec une mon­naie fluc­tuante, nous ne sommes pas en po­si­tion de cé­lé­brer des pro­fits re­cords” ex­plique un em­ployé de Toyo­ta. Son pa­tron ac­quiesce : “Il reste en­core beau­coup à faire”. Le construc­teur au­to­mo­bile a été l’un des plus grands bé­né­fi­ciaires de la po­li­tique d’as­sou­plis­se­ment mo­né­taire agres­sif du Pre­mier mi­nistre Shin­zo Abe, qui a af­fai­bli le yen. Les mou­ve­ments de de­vises ont

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.