L’AC­CORD DE LIBRE-ÉCHANGE ET LES AR­DEURS CHI­NOISES

Pour­quoi Ba­rack Oba­ma veut-il tant si­gner un ac­cord de par­te­na­riat trans­pa­ci­fique ? La ré­ponse, of­fi­cielle et longue, est que le pré­sident amé­ri­cain pense que ce e alliance bri­se­rait les bar­rières entre les douze prin­ci­pales éco­no­mies du Pa­ci­fique et ac­cr

La Presse Business (Tunisia) - - FINANCIAL TIMES - Par Gideon RACHMAN

Le point cru­cial de l’ac­cord de par­te­na­riat trans­pa­ci­fique re­pose, en ef­fet, sur le fait qu’il in­clu­rait les Etats-Unis, le Ja­pon et dix autres éco­no­mies du lit­to­ral Pa­ci­fique, mais ex­clu­rait la Chine. A Wa­shing­ton, la ma­jeure par­tie de la contro­verse en­tou­rant cet ac­cord de par­te­na­riat trans­pa­ci­fique (TPP, pour Trans-Pacific Part­ner­ship) porte sur les points ha­bi­tuels de né­go­cia­tion com­mer­ciale : dis­putes au su­jet des agri­cul­teurs, de la mon­naie et de la pro­prié­té in­tel­lec­tuelle. Mais les mo­ti­va­tions sous-ja­centes de M. Oba­ma et de Shin­zo Abe, le Pre­mier mi­nistre ja­po­nais, sont stra­té­giques. Mal­heu­reu­se­ment pour Wa­shing­ton et To­kyo, l’ac­cord de par­te­na­riat trans­pa­ci­fique, même s’il est si­gné, ne consti­tue­ra pas un trai­té as­sez im­por­tant pour jus­ti­fier tous les es­poirs géo­po­li­tiques qui y sont in­ves­tis. Dé­battre de la lo­gique stra­té­gique qui sous-tend le TPP a été dif­fi­cile parce que, jus­qu’à ré­cem­ment, les Etats-Unis n’ont pas été trans­pa­rents quant aux rai­sons de l’ex­clu­sion de la Chine. La ligne of­fi­cielle est que l’éco­no- mie chi­noise n’est tout sim­ple­ment pas as­sez ou­verte pour mé­ri­ter l’in­clu­sion. Ce­pen­dant, il y a une quin­zaine de jours, M. Oba­ma a presque re­con­nu que cet ac­cord conte­nait plus que des échanges com­mer­ciaux, lors­qu’il a dit au “Wall Street Jour­nal” qu’il était cru­cial de si­gner le TPP parce que “si nous ne ré­di­geons pas les règles, la Chine les écri­ra. Nous se­rons ex­clus. Nous ne vou­lons pas que la Chine uti­lise sa taille pour in­ti­mi­der d’autres pays de la ré­gion”. M. Oba­ma s’est ar­rê­té à la di­men­sion éco­no­mique du su­jet. Mais d’autres voix s’élèvent pour élar­gir la ques­tion à l’en­semble de la po­li­tique étran­gère. Un ré­cent rap­port ré­di­gé pour le Con­seil amé­ri­cain sur les re­la­tions étran­gères sou­tient que des dé­cen­nies d’ef­forts amé­ri­cains pour “in­té­grer la Chine dans l’ordre in­ter­na­tio­nal li­bé­ral” avaient échoué, parce que la puis­sance de la Chine me­nace main­te­nant la “pri­mau­té amé­ri­caine en Asie”. Les au­teurs du rap­port, Ro­bert Bla­ck­will et Ash­ley Tel­lis, deux des plus émi­nents ob­ser­va­teurs de l’Asie en Amé­rique, pré­sentent di­verses me­sures pour contrer cette ten­dance, y com­pris les “nou­veaux ac­cords com­mer­ciaux pré­fé­ren­tiels avec des amis et des al­liés grâce à des ins­tru­ments qui ex­cluent consciem­ment la Chine”. Voi­là bel et bien une des­crip­tion du TPP. Cette mo­ti­va­tion stra­té­gique est en­core plus im­por­tante pour le Ja­pon, qui af­fronte la Chine dans des conflits ter­ri­to­riaux et di­plo­ma­tiques dif­fi­ciles. Ini­tia­le­ment, To­kyo s’était te­nu éloi­gné des né­go­cia­tions pour évi­ter de gê­ner les groupes d’in­té­rêts ja­po­nais. Mais l’in­quié­tude de M. Abe face à la mon­tée en puis­sance de la Chine l’a em­por­té sur sa peur des agri­cul­teurs ja­po­nais. Il en est ve­nu à consi­dé­rer le TPP comme cru­cial pour le ren­for­ce­ment de l’alliance amé­ri­ca­no-ja­po­naise et de son rôle en Asie. Dans un ré­cent dis­cours de­vant le Congrès amé­ri­cain, le Pre­mier mi­nistre ja­po­nais a dit que l’ac­cord por­tait fi­na­le­ment sur la “dé­mo­cra­tie et la li­ber­té” et a ajou­té que “sa va­leur stra­té­gique est im­pres­sion­nante.” Le ton an­xieux de ces plai­doyers amé­ri­cains et ja­po­nais re­flète le fait que Wa­shing­ton et To­kyo craignent que la Chine ne soit en mou­ve­ment en Asie. Alors que le

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.