LE GOU­VER­NE­MENT COMPTE VUL­GA­RI­SER LES «JAR­DINS PO­TA­GERS»

Le gou­ver­ne­ment bu­run­dais, pour «re­le­ver le dé­fi de mal­nu­tri­tion et de sécurité ali­men­taire», compte vul­ga­ri­ser mas­si­ve­ment au cours de l’ac­tuel quin­quen­nat la struc­ture des «jar­dins po­ta­gers» (kit­chen gar­dens) à tra­vers le pays.

La Presse Business (Tunisia) - - OEIL SUR L’AFRIQUE -

La gé­né­ra­li­sa­tion des «jar­dins po­ta­gers» sur tout le ter­ri­toire bu­run­dais, qui bé­né­fi­cie de l’ap­pui du Fonds des Na­tions unies pour l’en­fance (Uni­cef), de l’Or­ga­ni­sa­tion des Na­tions unies pour l’ali­men­ta­tion et l’agri­cul­ture (FAO) et de l’Or­ga­ni­sa­tion mon­diale de la san­té (OMS), est per­çue comme une des ré­ponses ap­pro­priées pour tendre vers la «faim zé­ro» au Bu­run­di, a af­fir­mé Deo Guide Ru­re­ma, mi­nistre de l’Agri­cul­ture et de l’Ele­vage, dans une in­ter­view ac­cor­dée à l’agence de presse Xin­hua. Au coeur des in­no­va­tions en­vi­sa­gées au cours du nou­veau quin­quen­nat pour le dé­ve­lop­pe­ment de l’agri­cul­ture se trouve éga­le­ment la vul­ga­ri­sa­tion d’une vi­sion de «l’in­ten­sif­ca­tion agri­cole» en fonc­tion des zones agroé­co­lo­giques du pays, a dé­cla­ré le mi­nistre, en­tré en fonc­tions de­puis le 24 août. Pour ce faire, a-t-il an­non­cé, la po­pu­la­tion ru­rale bu­run­daise se­ra en­ca­drée pour une meilleure or­ga­ni­sa­tion au ni­veau de la col­lecte, la conser­va­tion et la trans­for­ma­tion de ses pro­duits agri­coles. Dans cette pers­pecde tive, a-t-il ex­pli­qué, le Bu­run­di lan­ce­ra bien­tôt une étude sur la mé­ca­ni­sa­tion agri­cole, qui, via la pro­mo­tion de la tech­no­lo­gie de l’ir­ri­ga­tion, est consi­dé­rée comme l’ul­time ré­ponse à la pro­blé­ma­tique de maî­trise de la ges­tion de l’eau. Afin de ras­su­rer les mi­lieux ban­caires et fi­nan­ciers qui doutent en­core de la ren­ta­bi­li­té du sec­teur agri­cole au Bu­run­di à cause l’im­pré­vi­si­bi­li­té des aléas cli­ma­tiques, a-t-il ajou­té par ailleurs, le gou­ver­ne­ment a ins­crit à son Agen­da 2015-2020 la mise place d’une ligne d’un fonds sur les ca­la­mi­tés au sein de la fu­ture banque agri­cole. La créa­tion de celle-ci, a-t-il rap­pe­lé, a été re­com­man­dée par les états gé­né­raux de l’agri­cul­ture et de l’élevage, or­ga­ni­sés en juin 2014 à Bu­jum­bu­ra.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.