GUERRE DES SIX JOURS ET SIO­NISME

La Presse Business (Tunisia) - - LU POUR VOUS -

Le 5 juin 1967, en quelques heures, l’en­semble des forces égyp­tiennes dans le Si­naï, dé­pour­vues de pro­tec­tion aé­rienne, est bom­bar­dé, in­cen­dié au na­palm, dis­per­sé, dé­ci­mé par Is­raël. C’est le dé­but de la guerre des Six Jours qui coû­te­ra à l’Égypte des di­zaines de mil­liers de morts et de bles­sés. Cu­rieu­se­ment, deux gé­né­raux se trouvent en congé et les ra­dars sont orien­tés dans la mau­vaise di­rec­tion. Quant au com­man­dant en chef des ar­mées, qui se dé­place à bord de son avion pri­vé, il ne peut at­ter­rir sur au­cun des aé­ro­ports, sou­mis aux pi­lon­nages en­ne­mis. Cor­rup­tion, né­po­tisme et tra­fics en tous genres au­ront été fa­tals à l’ar­mée égyp­tienne. En pri­meur, Éric Rou­leau an­nonce à ses lec­teurs l’ar­res­ta­tion du maréchal Amer par Nas­ser. Cette dé­faite in­fa­mante en­traîne une ré­or­ga­ni­sa­tion en pro­fon­deur du ré­gime nas­sé­rien. Un mil­lier de Frères mu­sul­mans sont li­bé­rés de pri­son, des ver­sets du Co­ran sont dif­fu­sés à la ra­dio et des fonds oc­troyés par l’Ara­bie Saou­dite af­fluent. Le sio­nisme mi­li­tant a le vent en poupe. Sans convaincre, le Grand rab­bin Go­ren in­cite le haut com­man­de­ment à dy­na­mi­ter la Grande mos­quée d’Al Aq­sa, troi­sième lieu saint de l’Is­lam. En Cis­jor­da­nie, des vil­lages sont dé­truits au bull­do­zer et 350.000 per­sonnes je­tées sur les routes. De­puis ses dé­buts, l’État juif pra­tique la po­li­tique du fait ac­com­pli, ce qui ex­plique qu’en 2010, on compte en­vi­ron 500.000 co­lons ins­tal­lés dans 230 ag­glo­mé­ra­tions. En 1969, Éric Rou­leau in­ter­viewe Moshe Dayan qui le re­çoit dans sa vil­la, à quelques ki­lo­mètres de Tel-Aviv. Dé­rou­tant, le gé­né­ral mé­lange les ré­fé­rences au «Peuple pa­les­ti­nien» et celles à la «pa­trie an­ces­trale du peuple juif». Le gé­né­ral re­con­naît : «Nous sommes une gé­né­ra­tion de co­lo­ni­sa­teurs (…) nous ne sur­vi­vrons que l’épée à la main.» Con­ti­nuant son en­quête, Rou­leau récolte de mul­tiples té­moi­gnages sur l’usage gé­né­ra­li­sé de la tor­ture comme sur l’in­fla­tion du nombre de cap­tifs pa­les­ti­niens, qui ne fe­ra que se pour­suivre. De 3.000 dé­te­nus en 1969, on est pas­sé à 11.000 en 2008. (L’as­so­cia­tion Droit pour tous re­lève que de­puis 1967, en­vi­ron un cin­quième de la po­pu­la­tion pa­les­ti­nienne dans les ter­ri­toires oc­cu­pés est pas­sé par la pri­son. De nos jours, 1.500 rè­gle­ments mi­li­taires gou­vernent la Cis­jor­da­nie et 1.400 la bande de Ga­za.)

REN­CONTRES AVEC ARA­FAT

En 1969, pour la pre­mière fois, Éric Rou­leau ren­contre Yas­ser Ara­fat, lors d’un dî­ner don­né par l’am­bas­sa­deur d’Al­gé­rie au Caire. «Les lu­nettes fu­mées, ves­tige de la clan­des­ti­ni­té, por­tées le soir en dé­pit du bon sens, la barbe hir­sute pro­je­taient l’image du par­fait gué­rille­ro.» Le lea­der pa­les­ti­nien, ne rom­pant ja­mais

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.