UN CHIFFRE D’AF­FAIRES EN NETTE PRO­GRES­SION

L’Al­le­magne est le 3e in­ves­tis­seur et client de la Tu­ni­sie. 93% des en­tre­prises al­le­mandes sur un to­tal de 250 ins­tal­lées en Tu­ni­sie, opèrent dans le sec­teur des in­dus­tries ma­nu­fac­tu­rières.

La Presse Business (Tunisia) - - IDE -

Mar­tin Hen­kel­mann, di­rec­teur gé­né­ral de la Chambre de com­merce tu­ni­so-al­le­mande (AHK), a in­di­qué que 40% des en­tre­prises al­le­mandes ins­tal­lées en Tu­ni­sie ont pu aug­men­ter leurs chiffres d’af­faires pen­dant la pé­riode post-ré­vo­lu­tion, et ce, en dé­pit de la conjonc­ture dif­fi­cile que connaît le pays. Hen­kel­mann, qui s’est ré­fé­ré à une étude réa­li­sée par l’AHK, a in­di­qué que la Tu­ni­sie dis­pose de plu­sieurs atouts fa­vo­ri­sant l’at­trac­tion des in­ves­tis­se­ments étran­gers, dont prin­ci­pa­le­ment sa proxi­mi­té avec l’Eu­rope, la mul­ti­pli­ci­té des avan­tages fis­caux et les coûts de production com­pé­ti­tifs du pays. In­ter­ve­nant aux tra­vaux de la 2e édi­tion du Fo­rum éco­no­mique tu­ni­so-al­le­mand or­ga­ni­sée ré­cem­ment à Tu­nis, Hen­kel­mann a, tou­te­fois, ap­pe­lé la Tu­ni­sie à re­mé­dier à cer­tains han­di­caps, dont la ri­gi­di­té de l’ad­mi­nis­tra­tion et la faible pro­duc­ti­vi­té des tra­vailleurs. D’après le DG de l’AHK, les nou­veaux dé­fis que de­vra re­le­ver la Tu­ni­sie concernent, prin­ci­pa­le­ment, la sen­si­bi­li­sa­tion des nou­veaux ac­teurs po­li­tiques aux ques­tions éco­no­miques et l’in­ten­si­fi­ca­tion de la co­opé­ra­tion avec des par­te­naires mul­tiples. De son cô­té, Kha­lil Laâ­bi­di, di­rec­teur gé­né­ral de l’Agence de pro­mo­tion de l’in­ves­tis­se­ment ex­té­rieur (Fipa), a in­di­qué que la Tu­ni­sie est clas­sée 68e sur 135 pays, en ma­tière d’at­trac­tion des IDE et 74e sur 189 pays pour ce qui est du cli­mat des af­faires. avoir, au cours des pro­chaines an­nées, une nou­velle image de la Tu­ni­sie, à sa­voir celle d’un pays in­no­vant, dis­po­sant d’une in­fra­struc­ture de base dé­ve­lop­pée et d’un bon sys­tème éducatif. Il a ajou­té que les Al­le­mands opèrent d’ha­bi­tude avec la Tu­ni­sie uni­que­ment en tant que pays tou­ris­tique, le­quel dis­pose, tou­te­fois, d’une in­fra­struc­ture de base mo­derne et des fon­de­ments d’une re­lance de l’in­ves­tis­se­ment. De­vant près de 200 hommes d’af­faires de Tu­ni­sie et d’Al­le­magne, le res­pon­sable al­le­mand a in­di­qué que l’ob­jec­tif de cette confé­rence est de mettre en re­lief les nou­velles pers­pec­tives de l’éco­no­mie tu­ni­sienne et d’en­cou­ra­ger les pro­mo­teurs à dé­ve­lop­per leurs pro­jets. En­vi­ron 40 hommes d’af­faires ren­con­tre­ront leurs ho­mo­logues et vi­si­te­ront le sa­lon de l’en­tre­prise qui se tient à Sousse, en vue d’un par­te­na­riat d’égal à égal dans un pays où sont ins­tal­lées près de 200 en­tre­prises al­le­mandes, of­frant 55 mille em­plois aux Tu­ni­siens. La Tu­ni­sie consti­tue, se­lon lui, une des­ti­na­tion éco­no­mique pour l’Al­le­magne et un pont pour la co­opé­ra­tion avec le conti­nent afri­cain, sou­li­gnant qu’il a ex­pri­mé, ré­cem­ment, en Al­le­magne, de­vant plus de 1.500 hommes d’af­faires, l’es­poir de voir la Tu­ni­sie de­ve­nir «la Suisse de l’Afrique». Il a, par ailleurs, dé­cla­ré qu’il s’est en­ga­gé, de­puis des an­nées, à dé­ve­lop­per les pays mé­di­ter­ra­néens et à ré­gler les conflits, ajou­tant que les Al­le­mands plaident pour le dé­ve­lop­pe­ment et la sta­bi­li­té so­ciale en Tu­ni­sie, outre la ga­ran­tie de la réus­site du pro­ces­sus dé­mo­cra­tique. Près de 200 in­ves­tis­seurs, dont 40 hommes d’af­faires al­le­mands, par­ti­cipent à la confé­rence or­ga­ni­sée à l’ini­tia­tive de l’Union tu­ni­sienne de l’in­dus­trie, du com­merce et de l’ar­ti­sa­nat (Uti­ca), avec le concours de l’Or­ga­ni­sa­tion ara­bo-eu­ro­péenne de co­opé­ra­tion éco­no­mique (Oece) et la Fipa.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.