NA­DIA NE QUIT­TE­RA PAS L’ÉCOLE

Grâce à la fon­da­tion Al Madanya, les éco­liers de Chi­ba peuvent, au­jourd’hui, se rendre quo­ti­dien­ne­ment à l’école.

La Presse Business (Tunisia) - - ONG - Par Omar KAM­MOUN

Contrai­re­ment à ses deux soeurs aî­nées, Na­dia ne quit­te­ra pas l’école pour al­ler cher­cher un tra­vail à Tu­nis. Au­jourd’hui, la jeune fille de 12 ans peut rê­ver et es­pé­rer un ave­nir meilleur. «J’ai pro­mis à mon ins­ti­tu­teur d’al­ler le plus loin pos­sible dans mes études», nous confie-t-elle, avec son sou­rire in­nocent et les yeux pleins d’am­bi­tion. À Chi­ba, vil­lage re­cu­lé du gou­ver­no­rat de Jen­dou­ba, pour­suivre ses études est un luxe au­quel les filles sur­tout ne peuvent ac­cé­der. Heu­reu­se­ment pour les ha­bi­tants, de­puis l’ar­ri­vée d’Al Madanya, la donne com­mence à chan­ger. Le quo­ti­dien de Na­dia est de­ve­nu re­mar­qua­ble­ment moins pé­nible. Elle n’a plus à se ré­veiller à 5h00 du ma­tin ni à mar­cher quelque 7 ki­lo­mètres entre les montagnes pour ar­ri­ver à son école. En 2012, la fon­da­tion a, en fait, lan­cé un pro­jet unique en son genre. Bap­ti­sé « Fat­ma », il consiste à as­su­rer le trans­port aux éco­liers dont l’ha­bi­tat est à une dis­tance de 5 à 13km de l’école la plus proche dans les zones ru­rales et les ré­gions dé­fa­vo­ri­sées. Pour ce faire, Al Madanya né­go­cie un for­fait par

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.