LES CHUTES D’EAU LES PLUS CÉ­LÈBRES D’AFRIQUE S’OUVRENT AU MONDE

Alors que le so­leil se couche sur le Zam­bèze, près de la ville tou­ris­tique de Vic­to­ria Falls, l’ani­ma­tion du mar­ché po­pu­laire d’ar­ti­sa­nat lo­cal se dis­sipe, tout comme la cha­leur de la sa­vane africaine.

La Presse Business (Tunisia) - - OEIL SUR L’AFRIQUE -

Ca­ché à l’étage su­pé­rieur du mar­ché, le res­tau­rant thaï­lan­dais «Nam Took» est illu­mi­né par des lan­ternes co­lo­rées. Une fois les tables dres­sées, Mme Toy, pro­prié­taire et chef du res­tau­rant, entre dans la cui­sine et touille les épices qu’elle a ra­me­nées de Bang­kok pour pré­pa­rer des plats thaïs au­then­tiques pour les tou­ristes asia­tiques qui se rendent dans le pays, loin de chez eux. Mme Toy pos­sé­dait, au­pa­ra­vant, un res­tau­rant de cui­sine thaïe à em­por­ter pros­père dans la ca­pi­tale zim­babwéenne, Ha­rare, mais elle a dé­ci­dé d’ou­vrir un grand res­tau­rant à Vic­to­ria Falls, il y a un an, en pré­vi­sion d’un boom tou­ris­tique aux chutes Vic­to­ria, les chutes d’eau les plus cé­lèbres d’Afrique, dignes ri­vales des chutes du Nia­ga­ra en Amé­rique du Nord ou de celles d’Igua­zu en Amé­rique du Sud. «Le lo­ca­taire pré­cé­dent a loué cet es­pace pen­dant trois mois. Les af­faires ne mar­chaient pas bien, donc il est par­ti. Mais je vais per­sé­vé­rer et at­tendre», a-t-elle ex­pli­qué. La fin des tra­vaux d’agran­dis­se­ment de l’aé­ro­port de la ville après deux ans et de­mi de chan­tier est une bonne nou­velle que Mme Toy at­ten­dait de­puis long­temps. Avec un prêt bo­ni­fié de 150 mil­lions de dol­lars amé­ri­cains de la Banque d’im­port-ex­port de Chine, l’aé­ro­port a été agran­di pour in­clure une piste de 4.000 mètres, un nou­veau ter­mi­nal com­pre­nant des pas­se­relles aé­ro­por­tuaires et des aires de sta­tion­ne­ment plus spa­cieuses, a in­di­qué Zhang Xin­bin, cadre du Groupe chi­nois de co­opé­ra­tion éco­no­mique et tech­nique in­ter­na­tio­nale du Jiang­su. «Les gens n’al­laient pas aux chutes Vic­to­ria, car c’était trop com­pli­qué de s’y rendre. Mais main­te­nant, les tou­ristes vien­dront grâce à cet aé­ro­port qui peut ac­cueillir des vols long-cour­rier et de gros avions», a-t-il ajou­té. Da­vid Cha­wo­ta, di­rec­teur de l’Au­to­ri­té de l’avia­tion ci­vile zim­babwéenne (CAAZ), a in­di­qué que la ca­pa­ci­té d’ac­cueil de pas­sa­gers de l’aé­ro­port avait tri­plé, pas­sant à 1,5 mil­lion de pas­sa­gers un an après les tra­vaux d’agran­dis­se­ment. «L’aé­ro­port peut ac­cueillir des vols de par­tout dans le monde. Il est dé­sor­mais pos­sible d’éta­blir des liai­sons aé­riennes di­rectes entre les chutes Vic­to­ria et nos prin­ci­paux mar­chés émet­teurs de tou­risme», a-t-il dé­cla­ré dans une in­ter­view ac­cor­dée à Xin­hua.

LA DIF­FI­CUL­TÉ D’AC­CÈS

Che­vau­chant la Zam­bie et le Zim­babwe, les chutes Vic­to­ria sont les plus vastes au monde de­vant les chutes du Nia­ga­ra et celles d’Igua­zu, avec une éten­due de 1,7 km. La hau­teur des chutes est de 108 mètres à leur centre, soit deux fois plus que celles du Nia­ga­ra. Mal­gré leur charme in­com­pa­rable, les chiffres du sec­teur tou­ris­tique ne sont pas bons. Se­lon l’Au­to­ri­té zim­babwéenne du tou­risme, 930.276 étran­gers se sont ren­dus au Zim­babwe pen­dant le pre­mier se­mestre de 2015, dont 87% de vi­si­teurs afri­cains. Quelque 15.000 per­sonnes vi­sitent chaque an­née les chutes Vic­to­ria, contre un mil­lion de vi­si­teurs pour les chutes du Nia­ga­ra. Le mi­nistre zim­babwéen du Tou­risme, Walter Mzem­bi, a dé­plo­ré que les re­cettes tou­ris­tiques des chutes Vic­to­ria étaient in­fé­rieures à un mil­liard de dol­lars par an, contre 30 mil­liards de dol­lars pour les chutes du Nia­ga­ra. La dif­fi­cul­té d’ac­cès est sou­vent ci­tée comme l’une des causes em­pê­chant les voya­geurs étran­gers de s’y rendre. En rai­son de ses ca­pa­ci­tés li­mi­tées, l’aé­ro­port des chutes Vic­to­ria n’as­su­rait jus­qu’ici que deux liai­sons in­ter­na­tio­nales, l’une avec Jo­han­nes­burg en Afrique du Sud et l’autre avec Wind­hoek, la ca­pi­tale na­mi­bienne.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.