L’AGRAN­DIS­SE­MENT DE L’AÉ­RO­PORT SUS­CITE DES AT­TENTES

La Presse Business (Tunisia) - - OEIL SUR L’AFRIQUE -

Etant don­né que les chutes Vic­to­ria sont la pre­mière des­ti­na­tion tou­ris­tique, non seule­ment du Zim­babwe, mais aus­si de la ré­gion, les at­tentes concer­nant l’agran­dis­se­ment de l’aé­ro­port sont éle­vées. «Le pro­jet fait des chutes Vic­to­ria un centre cru­cial de dé­ve­lop­pe­ment tou­ris­tique et de crois­sance dans la ré­gion de l’Afrique aus­trale», a es­ti­mé Paul Ma­ta­mi­sa, di­rec­teur exé­cu­tif du Con­seil du tou­risme zim­babwéen. M. Ma­ta­mi­sa a in­di­qué que l’in­dus­trie du tou­risme es­pé­rait que le gou­ver­ne­ment zim­babwéen pro­fi­te­rait de l’oc­ca­sion pour faire connaître l’aé­ro­port à la com­mu­nau­té in­ter­na­tio­nale et at­ti­rer plus de com­pa­gnies aé­riennes pour qu’elles éta­blissent des liai­sons aé­riennes à par­tir de des­ti­na­tions tou­ris­tiques ma­jeures. Se­lon lui, at­ti­rer les pas­sa­gers vers cet aé­ro­port nou­vel­le­ment agran­di peut, non seule­ment per­mettre d’al­lé­ger la pres­sion sur des centres aé­riens ré­gio­naux, tels que l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal OR Tam­bo de Jo­han­nes­burg (Afrique du Sud), qui est dé­jà «sa­tu­ré», mais aus­si pro­fi­ter à d’autres pays voi­sins comme la Zam­bie, dont les in­fra­struc­tures de trans­port aé­rien ne sont pas en­core suf­fi­sam­ment dé­ve­lop­pées. On ne sait pas en­core quelles com­pa­gnies aé­riennes lan­ce­ront le pre­mier vol long-cour­rier à des­ti­na­tion des chutes Vic­to­ria, mais l’am­bas­sa­deur du Qa­tar au Zim­babwe, Sa­lem al-Ja­ber, a an­non­cé, le mois der­nier, que des né­go­cia­tions pour le lan­ce­ment d’une ligne aé­rienne avaient at­teint un stade avan­cé. Main­te­nant que l’aé­ro­port est agran­di, M. Mzem­bi a dé­cla­ré que son gou­ver­ne­ment s’ef­for­ce­rait de pro­mou­voir l’ou­ver­ture de son es­pace aé­rien, l’as­sou­plis­se­ment des po­li­tiques de vi­sas et l’amé­lio­ra­tion des ins­tal­la­tions d’hé­ber­ge­ment et de di­ver­tis­se­ment afin d’at­ti­rer plus de vi­si­teurs dans le cadre des ef­forts am­bi­tieux, vi­sant à ac­croître le tou­risme pour que le sec­teur pèse 5 mil­liards de dol­lars d’ici 2020.

DES ME­SURES ADOP­TÉES POUR AT­TI­RER LES TOU­RISTES CHI­NOIS

Re­con­nais­sant que la Chine est de­ve­nue un im­por­tant mar­ché tou­ris­tique dans le monde avec plus de 100 mil­lions de Chi­nois ayant voya­gé à l’étran­ger l’an­née der­nière, M. Mzem­bi a dé­cla­ré, ré­cem­ment aux mé­dias lo­caux, que le gou­ver­ne­ment avait conclu un ac­cord sur l’oc­troi de vi­sas à l’ar­ri­vée pour les res­sor­tis­sants chi­nois ve­nant au Zim­babwe. Les chiffres of­fi­ciels montrent que le Zim­babwe ac­cueille 3.800 à 5.500 tou­ristes chi­nois chaque an­née. Dans la pre­mière moi­tié de 2015, 4.000 res­sor­tis­sants chi­nois ont vi­si­té le Zim­babwe avec des vi­sas tou­ris­tiques, mais beau­coup ont été soup­çon­nés de ne s’être ren­du que dans la ca­pi­tale pour af­faires ou pour tra­vailler. Pour Mme Toy, un af­flux de tou­ristes chi­nois se­rait une bonne nou­velle pour son res­tau­rant thaï­lan­dais, qui est ac­tuel­le­ment le seul de la ville à pro­po­ser de la cui­sine asia­tique au­then­tique. «Je suis sûre que les tou­ristes chi­nois vien­draient dans mon res­tau­rant. En tant qu’Asia­tiques de l’Est, notre es­to­mac est plus ha­bi­tué au riz cuit à la va­peur», dit-elle en sou­riant, avant d’ajou­ter dans un chi­nois tein­té d’ac­cent qu’elle sert éga­le­ment le thé chi­nois «Jiao­gu­lan».

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.