LE TER­RO­RISME NOUS A COÛ­TÉ 25.000 MIL­LIONS DE DI­NARS

Quels sont les coûts di­rects du ter­ro­risme ? Et ses coûts in­di­rects ? La Tu­ni­sie peut-elle vivre sur fond d’une éco­no­mie de guerre ter­ro­riste ? Pour ré­pondre à ces in­ter­ro­ga­tions qui ta­raudent les es­prits en Tu­ni­sie, Mou­rad Ha ab, l’un des ra­ris­simes spéc

La Presse Business (Tunisia) - - DOSSIER - Par Sar­rah O. BA­KRY

Les chiffres donnent froid dans le dos, mais les faits sont là, construits sur une im­pla­cable ap­proche ra­tion­nelle. «Il m’a d’abord fal­lu tra­vailler sur un échan­tillon­nage d’une tren­taine de pays pour dé­ga­ger les va­riables», nous confie Mou­rad Hat­tab, pour nous si­gni­fier qu’il avait dû pra­ti­que­ment in­ven­ter un mo­dus ope­ran­di qui soit, en tous points, en phase avec les prin­cipes les plus ri­gou­reux de la ges­tion des risques fi­nan­ciers, dont il est l’un des ra­ris­simes spé­cia­listes en Tu­ni­sie (qui n’en compte pas plus de 3 ou 4). Une ap­proche qui lui a per­mis de dé­ter­mi­ner les pertes oc­ca­sion­nées, d’abord par les dé­penses di­rectes que l’on peut dé­ga­ger des bud­gets de l’Etat suc­ces­sifs et qui se chiffrent, se­lon ses cal­culs, à 6 mil­liards de di­nars (6.000 mil­liards de mil­limes) de­puis 2012/2013.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.