Ter­ro­risme, sec­teur sou­ter­rain, contre­bande

La Presse Business (Tunisia) - - DOSSIER -

Quant aux dé­penses in­di­rectes, elles émanent de deux fac­teurs : - Le ter­ro­risme - et le sec­teur sou­ter­rain, y com­pris la contre­bande. Les sec­teurs les plus tou­chés (et qui payent donc la fac­ture) sont 3 : - Le sec­teur ex­té­rieur où les in­ves­tis­se­ments di­rects étran­gers (les fa­meux IDE) se sont ef­fon­drés de 20%, oc­ca­sion­nant des pertes de 1,8 mil­liard de di­nars par an (1.800 mil­liards de mil­limes), pour un to­tal de 5,4 mil­liards de di­nars - Le sec­teur du tou­risme qui a suc­ces­si­ve­ment per­du 1 mil­liard de di­nars, puis en­core 1 mil­liard de di­nars, et 3 mil­liards de di­nars suc­ces­si­ve­ment au cours de 2012, 2013 et 2014 - Le sec­teur du trans­port et des échanges ex­té­rieurs qui perdent tous deux 6 mil­liards de di­nars au cours de ces 3 an­nées (6.000 mil­liards de mil­limes). Ce­la fait 6 mil­liards de di­nars de dé­penses di­rectes, et 16,4 mil­liards de di­nars de dé­penses in­di­rectes (5,4 ; 1+1+3 ; 6). Le to­tal est de 22,5 mil­liards de di­nars pour 2012, 2013 et 2014, aux­quels il faut ajou­ter des dé­penses d’au moins 3 mil­liards de di­nars pour 2015. Et nous voi­ci de­vant un chiffre co­los­sal qui dé­passe des 25 mil­liards de di­nars (25.000 mil­liards de mil­limes).

4 points de crois­sance per­dus

Der­rière le choc des chiffres, Mou­rad Hat­tab brosse le ta­bleau d’une si­tua­tion en cas­cade où la dé­bâcle dans les prix, la mo­ro­si­té, l’in­fla­tion ram­pante, la

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.