TOP 50 DES HÔ­PI­TAUX AFRI­CAINS

LA TU­NI­SIE, AB­SENTE À L’AP­PEL!

La Presse Business (Tunisia) - - SOMMAIRE - Par Me­riem KHDIMALLAH

Le la­bo­ra­toire Cy­ber­me­trics Labs vient de pu­blier son clas­se­ment des meilleurs centres hos­pi­ta­liers en Afrique. Grave mais sans sur­prise au­cune, la Tu­ni­sie et l’Al­gé­rie sont ab­sentes du Top 50 des meilleurs hô­pi­taux du conti­nent afri­cain. En ef­fet, les hô­pi­taux, ain­si que les centres de soins tu­ni­siens et al­gé­riens, toutes tailles et vo­ca­tions confon­dues, conti­nuent de briller par leur ab­sence sur les clas­se­ments mon­dial, afri­cain et arabe. Une si­tua­tion qui tra­duit clai­re­ment la réa­li­té chao­tique du sec­teur de la san­té dans ces deux pays. Comme dans la plu­part des clas­se­ments afri­cains, c’est l’Égypte et l’Afrique du Sud qui se distinguent le plus avec, res­pec­ti­ve­ment, 12 et 11 hô­pi­taux. Vient en­suite le Ke­nya avec 6 hô­pi­taux. La pre­mière place re­vient au Gam­bro Heal­th­care, du Swa­zi­land, de­vant As Sa­lam In­ter­na­tio­nal Hos­pi­tal d’Egypte (2e), Net­care Group (3e) et Life Heal­th­care Hos­pi­tal Group (4e) d’Afrique du Sud. Le clas­se­ment re­lève l’ex­cel­lente place de l’Ins­ti­tut Pas­teur de Ma­da­gas­car (5e) et de l’Ed­na Adan Ma­ter­ni­ty Hos­pi­tal de Dji­bou­ti (13e). Il sou­ligne, éga­le­ment, que le Ke­nya et le Ma­roc pré­sentent des pal­ma­rès ho­no­rables (res­pec­ti­ve­ment 6 et 5 centres) et l’Ile Mau­rice confirme son am­bi­tion dans le tou­risme mé­di­cal avec dé­jà 2 centres. Pour le Ma­roc, il s’agit des centres hos­pi­ta­liers Mo­ham­med VI de Mar­ra­kech (9e), Ibn Ro­chd de Ca­sa­blan­ca (15e), Has­san II de Fès (17e), de la cli­nique At­las de Ca­sa­blan­ca (31e) et du centre hos­pi­ta­lier Ibn Si­na de Ra­bat (40e). L’Hô­pi­tal d’ins­truc­tion des ar­mées sé­né­ga­laises oc­cupe le 30e rang afri­cain. En Afrique de l’Ouest, il est le seul à fi­gu­rer dans ce Top 50, aux cô­tés de deux hô­pi­taux ni­gé­rians. Ce clas­se­ment in­dique, tou­te­fois, l’ab­sence to­tale de l’Afrique cen­trale dans ce pal­ma­rès. Il est à no­ter que ce clas­se­ment a été réa­li­sé par un groupe de re­cherche ap­par­te­nant au Con­se­jo su­per­ior de in­ves­ti­ga­ciones cien­tà­fi­cas (Csic), le prin­ci­pal or­ga­nisme pu­blic de re­cherche en Espagne. Es­ti­mant que le web est de­ve­nu au­jourd’hui l’élé­ment ma­jeur de la com­mu­ni­ca­tion et du par­tage des sa­voirs, ce clas­se­ment est éta­bli à par­tir d’un point de vue pu­re­ment aca­dé­mique, s’ap­puyant sur les publications élec­tro­niques émises sur web par les éta­blis­se­ments : il est ba­sé sur la quan­ti­té et la qua­li­té des échanges d’in­for­ma­tions mé­di­cales, scien­ti­fiques ain­si que des publications sous dif­fé­rents for­mats (doc, pdf, exl...etc). Les in­di­ca­teurs uti­li­sés dans ce clas­se­ment ne prennent pas en consi­dé­ra­tion la qua­li­té des trai­te­ments mé­di­caux ré­ser­vés aux pa­tients, ils consi­dèrent en re­vanche le de­gré de l’im­pact des hô­pi­taux sur leur en­vi­ron­ne­ment à tra­vers les in­for­ma­tions com­mu­ni­quées par ces der­niers sur la toile. Par la suite, l’in­di­ca­teur de l’im­por­tance des échanges entre l’éta­blis­se­ment de san­té et le reste du monde se tra­duisent par le de­gré de vi­si­bi­li­té (sur web) et la force de ré­fé­ren­ce­ment, no­tam­ment sur Google.

les hô­pi­taux, ain­si que les centres de soins tu­ni­siens et al­gé­riens, toutes tailles et vo­ca­tions confon­dues, conti­nuent de briller par leur ab­sence sur les clas­se­ments mon­dial, afri­cain et arabe

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.