“L’EN­TRE­PRISE A TOUT IN­TÉ­RÊT À ADOP­TER LA FAC­TU­RA­TION ÉLEC­TRO­NIQUE”

Ce­la fait une di­zaine d’an­nées que des en­tre­prises tu­ni­siennes ont ma­ni­fes­té le be­soin de nu­mé­ri­ser leurs fac­tures. De­puis, plu­sieurs pro­jets de dé­ma­té­ria­li­sa­tion de do­cu­ments ont été en­tre­pris, mais le concept de fac­tu­ra­tion élec­tro­nique n’a été en­vi­sa­gé

La Presse Business (Tunisia) - - DOSSIER - Pro­pos re­cueillis par R.M.

iden­ti­fier de ma­nière uni­voque la par­tie qui a éta­bli la fac­ture élec­tro­nique et de s’as­su­rer que cette fac­ture ne peut être mo­di­fiée dans le temps. Et nous avons pu ap­por­ter les ga­ran­ties né­ces­saires à cet égard. En ce sens, la si­gna­ture élec­tro­nique per­met de confir­mer l’in­té­gri­té et l’au­then­ti­ci­té du do­cu­ment, ain­si que la non­ré­pu­dia­tion. Ce­lui qui a éta­bli la fac­ture ne peut pas dire que ce n’était pas lui qui l’avait fait ! La si­gna­ture élec­tro­nique fait l’ob­jet de sui­vi et de tra­ça­bi­li­té. Par le pas­sé, les tech­ni­ciens n’avaient vrai­sem­bla­ble­ment pas consen­ti as­sez d’ef­forts pour ex­pli­quer ces ga­ran­ties aux ser­vices fis­caux, et les ras­su­rer.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.