L’EXEMPLE DU FROID ET CHAUD UR­BAIN

La Presse Business (Tunisia) - - FINANCE -

A titre in­di­ca­tif, tout ré­cem­ment, plus exac­te­ment le 10 dé­cembre 2015, le Fonds fran­çais d’étude et d’aide au sec­teur pri­vé (Fasep) a ac­cor­dé à l’Agence na­tio­nale de maî­trise de l’éner­gie (Anme) et à la So­cié­té de pro­mo­tion du lac de Tu­nis un don de 487.878 eu­ros. Ce don est des­ti­né à fi­nan­cer une étude por­tant créa­tion à proxi­mi­té du lac nord de Tu­nis un «dis­trict co­oling and hea­ting», une usine spé­cia­li­sée dans la pro­duc­tion, le sto­ckage de l’eau gla­cée et de l’eau chaude et sa dis­tri­bu­tion par le biais d’un ré­seau spé­ci­fique, si­mi­laire à ce­lui de la Steg et de la Sonede. La Splt par­ti­cipe à hau­teur de 48.700 eu­ros en­vi­ron (100 mille di­nars) à une étude por­tant créa­tion d’une usine de froid et de chaud ur­bain. Cette nou­velle tech­no­lo­gie va per­mettre d’éco­no­mi­ser 50% de l’éner­gie dé­pen­sé, grâce à l’usine pré­ci­tée, soit quelque 4 mil­lions de mètres car­rés de su­per­fi­cie cli­ma­ti­sée, ac­tuel­le­ment par le biais du cou­rant élec­trique.

UN DON, UN PRÊT ET UN MAR­CHÉ EN PRIME

L’étude se­ra pi­lo­tée par le bu­reau d’études fran­çais Trac­te­bel En­gi­nee­ring, une fi­liale du groupe En­gie qui a mis en place et ex­ploi­té le dis­trict co­oling de la ville de Pa­ris, de­puis 1992. Il n’est pas éton­nant que le groupe En­gie soit re­te­nu pour rem­por­ter ce mar­ché du froid et du chaud ur­bain. Et pour cause. Cette ex­per­tise du froid et du chaud ur­bain, qui fe­ra l’ob­jet d’une étude de fai­sa­bi­li­té tech­nique et de ren­ta­bi­li­té éco­no­mique au ni­veau du site des berges du lac, bé­né­fi­cie­ra dans un pre­mier temps à d’autres quar­tiers ri­ve­rains pres­ta­taires de ser­vices éner­gi­vores, s’agis­sant, no­tam­ment, des bâ­ti­ments de l’ave­nue Mo­ha­med V, du quar­tier Mont­plai­sir, du centre ur­bain nord, des quar­tiers du gou­ver­ne­ment à la Kas­bah et de Bab Saâ­doun (une di­zaine d’éta­blis­se­ments hos­pi­ta­liers, mi­nis­tère de la San­té…). Ul­té­rieu­re­ment, il se­ra éten­du aux zones tou­ris­tiques telles que Gam­marth, Ham­ma­met, Sousse, Ta­pa­ru­ra à Sfax, Djer­ba… In fine, le mar­ché du froid et chaud ur­bain est un mar­ché ju­teux. La France en est consciente et y tra­vaille pour le rem­por­ter, tou­jours se­lon le même pro­ces­sus : le don comme ap­pât, le prêt pour fa­ci­li­ter la

prime.■ réa­li­sa­tion du pro­jet et le mar­ché en

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.