UN AP­PORT PER­SON­NEL DE SEULE­MENT 10%

La Presse Business (Tunisia) - - EN COUVERTURE -

Par­mi les pro­po­si­tions sou­mises aux au­to­ri­tés, les pro­mo­teurs im­mo­bi­liers ont ré­cla­mé l’ap­pli­ca­tion des mêmes taux d’ap­port per­son­nel pra­ti­qué par les pays so­cia­le­ment com­pa­rables au nôtre. «Nous avons in­sis­té sur le fait que l’ap­port per­son­nel ne doit plus dé­pas­ser les 20% (30% dans cer­tains cas) et même de se suf­fire de 10%. Le 12 jan­vier, j’ai en­voyé une correspondance au chef du gou­ver­ne­ment, Ha­bib Es­sid, et au gou­ver­neur de la Banque cen­trale, Ched­ly Aya­ri, pour de­man­der de pas­ser aux 10%. Dans ces cor­res­pon­dances, j’ai rap­pe­lé que les Eu­ro­péens donnent au­jourd’hui 100% de cré­dit, sur­tout pour les jeunes. Com­ment les jeunes Tu­ni­siens peuvent-ils pré­sen­ter un ap­port per­son­nel alors qu’ils com­mencent à peine leur vie pro­fes­sion­nelle?» Notre in­ter­lo­cu­teur est al­lé en­core plus loin dans ces cor­res­pon­dances en ré­cla­mant aus­si d’étendre de 20 à 30 ans la du­rée des cré­dits di­rects et de 25 à 30 ans le cré­dit à base d’épargne lo­ge­ment (à taux pré­fé­ren­tiel). Il a aus­si de­man­dé de dé­pas­ser la règle du 1/3 du sa­laire dé­dié au rem­bour­se­ment et a pro­po­sé d’al­ler jus­qu’à 50% avec l’ar­gu­ment qu’au­jourd’hui, dans la plu­part des couples, les deux conjoints tra­vaillent et leur ca­pa­ci­té de rem­bour­se­ment est ain­si bien plus forte. De plus, au lieu de can­ton­ner l’âge de rem­bour­se­ment à 70 ans, Chaâ­bane re­com­mande d’al­ler à 75 ans. Der­nier point : mettre fin aux dis­po­si­tions du dé­cret du 4 juin 1957 qui exige une au­to­ri­sa­tion pour la vente aux étran­gers, ar­guant que la libre vente à cette ca­té­go­rie d’ac­qué­reurs est dé­jà un fait ac­com­pli au Ma­roc et en Tur­quie où ce­la a don­né une nou­velle dy­na­mique au tou­risme de ré­si­dence. Il pro­pose en­fin de pas­ser ra­pi­de­ment aux actes et de pro­fi­ter de la par­ti­ci­pa­tion tunisienne au Sa­lon du bâ­ti­ment, le 13 mai à Pa­ris, pour l’an­non­cer là-bas. «Nous avons be­soin d’au­dace pour faire bou­ger le sec­teur du bâ­ti­ment qui as­sure 500 mille em­plois di­rects», conclue Fah­mi Chaâ­bane.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.