ECO­NO­MIE CHI­NOISE

Com­ment va-t-elle boos­ter la crois­sance mon­diale?

La Presse Business (Tunisia) - - SOMMAIRE -

Dans un cli­mat mon­dial mar­qué par un dif­fi­cile re­tour à la crois­sance et l’ag­gra­va­tion de la si­tua­tion dans cer­tains mar­chés émer­gents, l’éco­no­mie chi­noise est res­tée, en 2015, un so­lide mo­teur pour l’éco­no­mie de la pla­nète. Bien que l’éco­no­mie chi­noise soit en­trée dans une phase de «nou­velle norme» de crois­sance, à la fois plus so­lide et moins ra­pide, elle conti­nue, néan­moins, de créer des op­por­tu­ni­tés de dé­ve­lop­pe­ment pour le reste du monde. Lors du som­met du G20, qui s’est te­nu en no­vembre der­nier en Tur­quie, le pré­sident chi­nois Xi Jin­ping a es­ti­mé qu’en dé­pit d’un ré­cent ra­len­tis­se­ment, la Chine n’en a pas moins contri­bué à 30% de la crois­sance éco­no­mique mon­diale, ce qui si­gni­fie que son pays est tou­jours une lo­co­mo­tive pour l’éco­no­mie mon­diale. Se­lon les pré­vi­sions, la deuxième éco­no­mie de la pla­nète de­vrait connaître une crois­sance d’en­vi­ron 7% en 2015 et conti­nue­ra de contri­buer à hau­teur de 30% de la crois­sance mon­diale, a-t-il ajou­té. Cette confiance se nour­rit de la forte vo­lon­té d’ap­pro­fon­dir les ré­formes, de ren­for­cer le dy­na­misme éco­no­mique en­do­gène vi­sant à bâ­tir une «so­cié­té rai­son­na­ble­ment pros­père» et de dou­bler, à l’ho­ri­zon 2020, le PIB du pays et le re­ve­nu moyen par ha­bi­tant par rap­port aux ni­veaux de 2010. En ef­fet, le cycle de dé­ve­lop­pe­ment de l’éco­no­mie chi­noise a connu dif­fé­rentes phases. A l’aide de ré­formes com­plexes, cette éco­no­mie est pas­sée d’une struc­ture d’in­dus­tries lourdes et ma­nu­fac­tu­rières pol­luantes à une éco­no­mie ba­sée sur la consom­ma­tion et les ser­vices. Le ré­sul­tat na­tu­rel de cette tran­si­tion a été une crois­sance équi­li­brée et du­rable, bien que moins sou­te­nue.

ana­lyse Can Van Luc, vice-pré­sident exé­cu­tif de la Banque d’in­ves­tis­se­ment et de dé­ve­lop­pe­ment du Viet­nam (Bidv). Pour sa part, Ste­ven Bar­nett, an­cien chef de la division Chine au sein du Dé­par­te­ment Asie-Pa­ci­fique du Fonds mo­né­taire in­ter­na­tio­nal (FMI), pense que la «nou­velle norme» de l’éco­no­mie chi­noise est bonne à la fois pour la Chine et pour le monde.

se­lon lui. Pour Charles Col­lyns, di­rec­teur gé­né­ral et éco­no­miste en chef de l’Ins­ti­tut in­ter­na­tio­nal de la fi­nance (IIF) à Wa­shing­ton,

es­time M. Col­lyns. Al­ber­to Ades, co­di­rec­teur des re­cherches éco­no­miques à Mer­rill Lynch (New York), pense qu’«au

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.