A LA RE­CHERCHE DE BAILLEURS DE FONDS

La Presse Business (Tunisia) - - DOSSIER - S.B.

La ligne TGM re­liant la ban­lieue nord de Tu­nis à la ca­pi­tale est en­core et tou­jours en ré­no­va­tion. Une ré­no­va­tion qui a dé­pas­sé de loin les dé­lais pré­vus. Ce grand re­tard gêne les usa­gers de la ligne et com­mence à pe­ser lourd sur la so­cié­té elle-même, car la fin des tra­vaux avait été an­non­cée pour fé­vrier 2014. Les re­tards se sont ac­cu­mu­lés après la ré­vo­lu­tion et les usa­gers sont de­puis le dé­but des tra­vaux, obli­gés d’at­tendre de très long mo­ments les quelques rames qui cir­culent en­core. La ré­no­va­tion des quais, de toute l’infrastructure de base a, de­puis quelques an­nées, cham­bou­lé l’or­ga­ni­sa­tion et les ho­raires du tra­fic de la ligne qui jouis­sait d’une bonne ré­pu­ta­tion aus­si bien au ni­veau de la fré­quence des na­vettes que de la dis­po­ni­bi­li­té du ma­té­riel rou­lant. Une ré­gu­la­ri­té de tra­fic qui a pu don­ner sa­tis­tac­tion à toutes les ca­té­go­ries d’usa­gers qui n’étaient pas peu fiers des ser­vices que la so­cié­té leur ren­dait, plus par­ti­cu­liè­re­ment en com­pa­rai­son avec les autres vec­teurs de trans­port tu­ni­sois. Mal­heu­reu­se­ment, ces usa­gers sont obli­gés de sup­por­ter toutes les dé­gra­da­tions des rames, cou­rants d’airs, portes ou­vertes, in­sé­cu­ri­té... Mais en at­ten­dant que la ligne re­prenne nor­ma­le­ment sont fonc­tion­ne­ment, les dé­gâts ne sont prêts de s’ar­rê­ter. Avant 2011, la so­cié­té en­re­gis­trait une cen­taine de bris de glace par an. Après la ré­vo­lu­tion, ce sont plus de 3.000 bris qui sont re­le­vés chaque an­née, as­surent des re­pré­sen­tants de la Transtu. Le pro­jet de ré­no­va­tion to­ta­lise 45 mil­lions de di­nars. Un bud­get qui doit ser­vir à la ré­no­va­tion de 18 ki­lo­mètres de doubles voies fer­rées. Ce pro­jet com­porte trois vo­lets : l’amé­na­ge­ment des in­fra­struc­tures de base pour plus de 21 mil­lions de di­nars. La ré­no­va­tion de 18 sta­tions pour une en­ve­loppe de 8 mil­lions de di­nars. Le reste du bud­get se­ra consa­cré au ré­amé­na­ge­ment des sous-sta­tions élec­triques. Si la date de fin des tra­vaux est plus ou moins connue, celle de l’ac­qui­si­tion des 18 nou­velles rames reste in­con­nue. La Transtu qui a pré­pa­ré un ca­hier des charges at­tend tou­jours les bailleurs de fonds pour se payer cette ac­qui­si­tion dont le coût est es­ti­mé à 150 mil­liond de di­nars.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.