UNE RE­STRUC­TU­RA­TION IN­ÉVI­TABLE

Sur­char­gée, à l’image de ses bus, la Transtu est, au­jourd’hui, in­ca­pable de te­nir la route et de conti­nuer à des­ser­vir conve­na­ble­ment l’en­semble de ses clients.

La Presse Business (Tunisia) - - DOSSIER - Par Omar KAMMOUN

C’est sous le signe de la re­struc­tu­ra­tion que la Transtu (So­cié­té des trans­ports de Tu­nis) pla­ce­ra l’an­née 2016. La si­tua­tion fi­nan­cière très fra­gile de l’en­tre­prise ne per­met pas d’at­tendre. Bien au contraire, il faut agir vite et ef­fi­ca­ce­ment, non seule­ment pour em­pê­cher la si­tua­tion de s’ag­gra­ver, mais sur­tout pour in­ver­ser la donne et per­mettre aux in­di­ca­teurs de l’en­tre­prise de re­trou­ver la cou­leur verte qu’ils ont per­due de­puis des dé­cen­nies, si­non de­puis les pre­mières an­nées de sa créa­tion. En fait, contrai­re­ment à ce que cer­tains ont ten­dance à croire, la crise de Transtu ne date pas d’au­jourd’hui. Cette en­tre­prise est beau­coup plus vic­time de po­li­tiques gou­ver­ne­men­tales désyn­chro­ni­sées avec toute lo­gique éco­no­mique et en dé­pha­sage avec les prin­cipes de la bonne gou­ver­nance ain­si qu’un en­semble de dys­fonc­tion­ne­ments struc­tu­rels, que d’une conjonc­ture dé­fa­vo­rable, même si c’est cette der­nière qui a en­fon­cé le clou. Se­lon le plan de re­struc­tu­ra­tion qui a, ré­cem­ment, fait l’ob­jet d’une réunion te­nue au mi­nis­tère de tu­telle, les im­payés de l’en­tre­prise pu­blique se sont éle­vés à fin 2015 à plus de 698 mil­lions de di­nars que, confor­mé­ment au plan, l’Etat de­vrait les prendre en charge, ce qui don­ne­ra à l’en­tre­prise une bouf­fée d’oxy­gène consi­dé­rable. Autre chiffre cho­quant sou­li­gné par le même do­cu­ment et autre constat amer re­flé­tant la réa­li­té de ce géant aux pieds d’ar­gile : entre 2003 et 2014, le trans­por­teur a ac­cu­sé un manque à ga­gner de plus de 573 mil­lions de di­nars. Sur l’ori­gine de cette si­tua­tion, les res­pon­sables de la Transtu avancent plu­sieurs ex­pli­ca­tions. D’abord, le qua­si gel des prix des billets. Sur la pé­riode 2003/2014, une seule aug­men­ta­tion de 5% a été ap­pli­quée, et ce, en 2010. Et quoique seule­ment 70% de ses

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.