UN DÉS­ÉQUI­LIBRE FI­NAN­CIER STRUC­TU­REL

La Presse Business (Tunisia) - - DOSSIER -

La ta­ri­fi­ca­tion ré­duite im­po­sée par l’au­to­ri­té de tu­telle à la Transtu est de na­ture à gé­né­rer des pertes sys­té­ma­tiques. Les prix ne sont pas as­sez éle­vés pour sub­ve­nir aux charges in­hé­rentes à l’ex­ploi­ta­tion. Dans ce cadre, la ré­vi­sion du sys­tème de sub­ven­tion du trans­port pour­rait ap­por­ter de meilleurs ré­sul­tats. En ef­fet, ap­pli­quer la vé­ri­té des prix des trans­ports per­met une saine concur­rence entre l’opé­ra­teur pu­blic et les pri­vés. Ce ré­ajus­te­ment des prix au­rait peu avoir le mé­rite de faire jouer la concur­rence et dy­na­mi­ser le mar­ché du trans­port en com­mun. La per­ti­nence de ce point de vue se­ra confir­mée par le pas­sa­ger lui-même à tra­vers le choix de son trans­por­teur. Si le sec­teur du trans­port pu­blic doit être sub­ven­tion­né, il se­rait plus ju­di­cieux de lui ver­ser di­rec­te­ment une en­ve­loppe qu’il gé­re­ra à bon es­cient, se­lon ses be­soins réels. Par ailleurs, les ef­fets col­la­té­raux de la ré­vo­lu­tion ont pe­sé lourd sur la Transtu. A l’ins­tar d’autres en­tre­prises pu­bliques, elle a été plom­bée par des vagues de re­cru­te­ments mas­sifs en­traî­nées par des re­ven­di­ca­tions so­ciales plu­tôt que des be­soins réels d’ex­ploi­ta­tion. La masse sa­la­riale a ain­si évo­lué plus ra­pi­de­ment que l’ef­fec­tif, d’où l’am­pli­fi­ca­tion de la ru­brique des charges du per­son­nel. Sans par­ler des grèves, dont plu­sieurs anar­chiques, qui avaient pa­ra­ly­sé le Grand-Tu­nis et en­traî­né des manques à ga­gner à l’en­tre­prise.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.