LES TRA­VAUX DU BAR­RAGE HYDROELECTRIQUE D’ADJARALA LAN­CÉS

Les pré­si­dents bé­ni­nois, Bo­ni Yayi et to­go­lais, Faure Gnas­sing­bé, ont pro­cé­dé, à Apla­houé, ville si­tuée à en­vi­ron 150 km au sud-ouest de Co­to­nou, la ca­pi­tale éco­no­mique bé­ni­noise, à la pose de la pre­mière pierre de la construc­tion du bar­rage hy­dro­élec­triq

La Presse Business (Tunisia) - - OEIL SUR L’AFRIQUE -

D’un coût to­tal de 266 mil­liards de francs CFA, l’amé­na­ge­ment hy­dro­élec­trique d’Adjarala, se trou­vant juste à l’en­droit où le fleuve Mo­no consti­tue la fron­tière entre le Bé­nin et le Togo, est fi­nan­cé par Eximbank à tra­vers un prêt consen­ti aux états du Bé­nin et du Togo et ré­tro­cé­dé à la Com­mu­nau­té élec­trique du Bé­nin (CEB). Pour le mi­nistre bé­ni­nois des Mines et de l’Ener­gie, Spé­ro Men­sah, la construc­tion de cet im­por­tant ou­vrage s’in­tègre dans la po­li­tique éner­gé­tique dé­fi­nie par les gou­ver­ne­ments bé­ni­nois et to­go­lais et vise es­sen­tiel­le­ment à amé­lio­rer l’offre élec­trique et à ren­for­cer l’au­to­no­mie éner­gé­tique de la com­mu­nau­té par la mise en va­leur du po­ten­tiel hy­dro­élec­trique du fleuve Mo­no, com­mun aux deux pays. «La réa­li­sa­tion de ce pro­jet dont les buts sont mul­tiples per­met­tra, entre autres, aux deux Etats , de dis­po­ser d’une ca­pa­ci­té éner­gé­tique sup­plé­men­taire de 147 mé­ga­watts avec un pro­duc­tible annuel moyen de 461GWh et une pro­duc­tion halieutique éva­luée à 800 tonnes par an ain­si que l’ir­ri­ga­tion de près de 40.000 hec­tares de terres au Bé­nin et au Togo», a-t-il sou­li­gné. Il a pré­ci­sé que les tra­vaux de cet ou­vrage, pré­vus pour une du­rée d’en­vi­ron quatre ans, se­ront réa­li­sés par Si­no­hy­dro, une en­tre­prise de re­nom­mée in­ter­na­tio­nale, spé­cia­li­sée dans la construc­tion des grands bar­rages hy­dro­élec­trique.

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.