Est-ce qu’elles le bloquent ?

La Presse Business (Tunisia) - - DOSSIER -

Non. Elles n’ont pas in­té­rêt à blo­quer. Mais, par­tout dans le monde, au­cun pays n’a vu son mar­ché se dé­ve­lop­per grâce aux banques. Par contre, une fois le mar­ché dé­ve­lop­pé, les banques jouent le jeu parce qu’elles vont y trou­ver une source de re­ve­nus com­plé­men­taires. Pour le mo­ment, les ac­teurs du mar­ché font ca­va­lier seul. Ce phé­no­mène, qui dure de­puis tou­jours, a pris plus d’am­pleur ces der­nières an­nées pour deux rai­sons. D’abord, la si­tua­tion éco­no­mique dif­fi­cile qui n’est pas sans consé­quence sur l’at­trac­ti­vi­té du mar­ché. En­suite, la fis­ca­li­té qui n’est plus ni at­trayante ni en­cou­ra­geante. Pen­dant des an­nées, on ac­cor­dait des avan­tages fis­caux aus­si bien aux en­tre­prises qui s’in­tro­duisent en Bourse qu’aux in­ves­tis­seurs. Ces avan­tages ont été re­mis en cause. Je ne suis pas là pour ju­ger ces dé­ci­sions stra­té­giques, mais je me per­mets de dire une seule chose : si, à un mo­ment don­né, on a ac­cor­dé des avan­tages fis­caux au mar­ché, c’est pour at­teindre des ob­jec­tifs. Est-ce qu’on les a vrai­ment at­teints ? J’ai l’im­pres­sion qu’on a re­mis en cause ces avan­tages uni­que­ment parce

A.G : On les a le­vés au mo­ment où le mar­ché est de­ve­nu a rac­tif et in­té­res­sant pour les en­tre­prises. On a même as­sis­té à une sorte de ruée vers le mar­ché. Est-ce en­core un ren­dez-vous man­qué ? A.G :

Oui. Et c’est bien dom­mage ! Le mar­ché a connu une suc­ces­sion de ren­dez-vous man­qués. En un an et de­mi, on a pu in­tro­duire 18 en­tre­prises. Main­te­nant, ce n’est plus le cas. Alors qu’on au­rait dû do­per en­core plus cette dy­na­mique et bien ex­ploi­ter l’ex­pan­sion qu’a connue le mar­ché. Le fait d’an­nu­ler ces avan­tages au­quel s’ajoute le cli­mat gé­né­ral éco­no­mique et sé­cu­ri­taire dif­fi­cile a ra­len­ti le rythme du mar­ché.

Donc le pre­mier frein blo­quant le dé­ve­lop­pe­ment du mar­ché est d’ordre ju­ri­dique. Que pro­po­sez-vous pour le dé­pas­ser ? A.G :

Per­met­tez-moi, d’abord, de pré­ci­ser que le mar­ché est ré­gi par une loi da­tant de no­vembre 1994 et qui a été pré­pa­rée en 1993. Et il ne s’agit pas d’une loi fon­da­men­tale, mais d’une loi qui

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.