LES RE­MÈDES AN­TI­DÉ­FLA­TION DES DÉ­VA­LUA­TIONS COM­PÉ­TI

La Banque du Ja­pon (BoJ) a créé la sur­prise en an­non­çant qu’elle al­lait dé­sor­mais suivre une po­li­tique «avec taux d’in­té­rêt né­ga­tif» afin de mon­trer sa dé­ter­mi­na­tion à lut­ter contre la dé­fla­tion. Mais ce re­mède ne semble guère suf­fi­sant pour trai­ter les m

La Presse Business (Tunisia) - - FINANCIAL TIMES -

Un tel sché­ma en­traî­ne­rait en fin de compte une chute des cours au Ja­pon et pour­rait in­hi­ber les in­ves­tis­se­ments, soit l’exact op­po­sé de l’ob­jec­tif ré­fla­tion­niste de la Banque cen­trale. Le gou­ver­neur de la BoJ, Ha­ru­hi­ko Ku­ro­da, a ex­pli­qué qu’«en nous do­tant d’une op­tion d’as­sou­plis­se­ment en ma­tière de taux d’in­té­rêt, nous uti­li­se­rons ces me­sures d’as­sou­plis­se­ment de fa­çon op­ti­male dans trois di­men­sions : quan­ti­ta­ti­ve­ment, qua­li­ta­ti­ve­ment et au ni­veau des taux» de dé­pôt. Bien que M. Ku­ro­da se soit mon­tré ré­ti­cent quand la Banque cen­trale eu­ro­péenne (BCE) avait an­non­cé un taux de dé­pôt né­ga­tif en 2014, il a cette fois dit es­pé­rer que cette «me­sure choc», qui en­tre­ra en vi­gueur en fé­vrier et se­ra ré­vi­sable, re­don­ne­ra vie aux prêts ban­caires et par consé­quent aux dé­penses. Par cette me­sure, la BoJ veut s’as­su­rer que les banques com­mer­ciales se­ront da­van­tage in­ci­tées à prê­ter aux en­tre­prises, re­lan­çant ain­si les in­ves­tis­se­ments et la crois­sance. Ce­la per­met­trait aus­si de re­ve­nir sur une tra­jec­toire d’in­fla­tion au­tour des 2%, même si nul ne sait quand cet ob­jec­tif pour­ra être at­teint. Mais le dan­ger de ce type de pa­ri est que la Banque cen­trale nip­pone n’a au­cun moyen de s’as­su­rer que les fonds sor­tant des banques com­mer­ciales se­ront bien in­jec­tés dans l’éco­no­mie réelle. Si tel n’est pas le cas, les gains en­re­gis­trés sur les mar­chés après l’an­nonce-sur­prise de la BoJ se­ront vite ef­fa­cés et les cours re­par­ti­ront à la baisse. Ce scé­na­rio, sans même par­ler de la «men­ta­li­té dé­fla­tion­niste» af­fec­tant tou­jours en­tre­prises et consom­ma­teurs ou en­core d’un re­pli des autres de­vises face au yen, ce qui en­traî­ne­rait une chute des cours, va pé­na­li­ser lour­de­ment les exportations ja­po­naises. En re­tour, ce­la en­traî­ne­ra un im­pact sur la pro­duc­tion et pous­se­ra les en­tre­prises à faire moins de dé­penses. De plus, cette po­li­tique tend dans une cer­taine me­sure à mon­trer que les pré­cé­dentes me­sures d’as­sou­plis­se­ment de la BoJ ont échoué à ai­der à sou­te­nir les ef­forts ré­fla­tion­nistes des banques. Par ailleurs, la faible hausse du taux d’in­fla­tion en 2015 et le dé­lai sans cesse re­pous­sé pour par­ve­nir à son ob­jec­tif de 2% d’in­fla­tion prouvent que le pays est peut-être

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.