MAL­ADRESSES…

La Presse Business (Tunisia) - - SPORT -

Les gou­ver­ne­ments de ces Etats en­cou­ragent ce type de re­cherches et de for­ma­tion en col­la­bo­ra­tion avec le CIO, vé­ri­table par­rain des struc­tures spor­tives dans le monde. Chez nous, l’image est mi­sé­rable : la ma­chine ne draine pas de flux fi­nan­ciers pour di­verses rai­sons et les in­ter­fé­rences sont même «ar­ro­gantes». On cu­mule les mal­adresses de ges­tion, faute de ma­na­gers spé­cia­li­sés et faute de normes claires. Il n’y a pas de mar­ché aux fron­tières claires entre sports, il n’y a pas une de­mande bien ex­pri­mée et une offre consé­quente. C’est un peu de tout et même par­fois du folk­lore. Et c’est le gou­ver­ne­ment qui doit fi­nan­cer et trou­ver des so­lu­tions aux casse-tête fi­nan­ciers, alors qu’en réa­li­té le po­ten­tiel de notre sport — ne se­rait-ce qu’au ni­veau de l’évé­ne­men­tiel et du tou­risme spor­tif — est très in­té­res­sant. En Tu­ni­sie, notre

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.