Cette réa­li­té ap­pelle un nou­veau pa­ra­digme stra­té­gique : le­ver les in­cer­ti­tudes, fixer le cap, af­fir­mer une vi­sion...

La Presse Business (Tunisia) - - EN COUVERTURE -

La Tu­ni­sie a be­soin d’un pro­jet stra­té­gique fé­dé­ra­teur, mo­bi­li­sa­teur et ré­so­lu­ment mo­derne afin d’as­pi­rer, à l’ho­ri­zon 2025, au rang d’Etat émergent ré­con­ci­lié avec lui-même. L’ana­lyse ré­tros­pec­tive de la tra­jec­toire de la Tu­ni­sie de­puis la ré­vo­lu­tion du 14 jan­vier 2011 dé­montre que l’an­crage dé­mo­cra­tique ne peut être du­rable sans pros­pé­ri­té éco­no­mique, sans re­dis­tri­bu­tion équi­table des ri­chesses nationales et le désen­cla­ve­ment des ré­gions in­té­rieures. “La mai­son Tu­ni­sie’’ doit être re­mo­de­lée à l’image des so­cié­tés les plus évo­luées de notre temps. La conjonc­ture na­tio­nale, ré­gio­nale et in­ter­na­tio­nale ap­pelle à un sur­saut, dicte un chan­ge­ment d’at­ti­tude et d’état d’es­prit. Le pré­sident de la Ré­pu­blique est le seul en me­sure de pro­vo­quer cette prise de conscience et le choc psy­cho­lo­gique re­don­nant es­poir et confiance en l’ave­nir. Dans ce cadre, l’étude “La Tu­ni­sie dans dix ans’’, pi­lo­tée par l’Ites, tra­ce­ra le che­min et ba­li­se­ra l’ave­nir. En po­sant le diag­nos­tic de la si­tua­tion pré­sente, cette étude iden­ti­fie­ra les en­jeux ma­jeurs tant na­tio­naux qu’in­ter­na­tio­naux et dé­ter­mi­ne­ra les grandes orien­ta­tions stra­té­giques afin de je­ter les bases d’une stra­té­gie na­tio­nale his­sant le pays au rang d’Etat émergent ré­con­ci­lié avec lui-même. Ré­fé­ren­tiel stra­té­gique de mise en oeuvre des po­li­tiques pu­bliques, cette étude mar­que­ra le quin­quen­nat de Son Ex­cel­lence Bé­ji Caïd Es­seb­si, pré­sident de la Ré­pu­blique tunisienne. Op­tions stra­té­giques et ré­ponses in­no­vantes ou­vri­ront le champ des pos­sibles et re­don­ne­ront es­poir au peuple et à la na­tion tunisienne.

Cette étude est-elle vrai­ment fai­sable dans l’ab­so­lu ? On parle tou­jours de nou­veaux pro­jets en Tu­ni­sie et on dé­couvre en cours de route que nous n’avons peut-être pas les moyens hu­mains, le cou­rage in­tel­lec­tuel, ou l’en­tre­gent pour les me­ner à bien... Est-ce vrai­ment fai­sable? Avons-nous les res­sources, de mettre sur pied une grande étude stra­té­gique qui agi­ra sur l’ave­nir du pays de dix ans en dix ans ? H.B.S. :

Non seule­ment elle est fai­sable mais il est ab­so­lu­ment im­pé­ra­tif qu’elle soit réa­li­sée parce que la Tu­ni­sie, au-de­là de l’ac­tion gou­ver­ne­men­tale quo­ti­dienne, a au­jourd’hui be­soin d’une vi­sion. Notre pays a be­soin d’un pro­jet fé­dé­ra­teur qui ne peut se construire que sur la base d’une vé­ri­table étude pros­pec­tive et stra­té­gique qui, seule, pour­ra tra­cer de­main le che­min pour la nou­velle Tu­ni­sie. Ce genre d’étude a été réa­li­sé ailleurs. Nous connais­sons l’exemple fran­çais mais beau­coup de pays, qu’ils soient émer­gents ou dé­ve­lop­pés, ont

Newspapers in French

Newspapers from Tunisia

© PressReader. All rights reserved.